«Oukouma, Africa !» pour associer les migrants à l’art

«Oukouma, Africa !» pour associer  les migrants à l’art

Un événement dédié samedi aux Subsahariens près de la gare Ouled Ziane

Le projet «Oukouma, Africa !» (Debout Afrique) concrétise ses activités dédiées aux migrants au Maroc. Initié par le Centre culturel africain (CCA) du Maroc, ce programme a été marqué, samedi soir, par l’organisation d’un spectacle dédié aux Subsahariens vulnérables résidant dans le camp spontané à proximité de la gare Ouled Ziane de Casablanca.

Au-delà des festivités qui ont jalonné cette soirée, l’événement est, comme le précisent les initiateurs, axé autour de deux objectifs principaux. Le premier consiste à «influencer l’imaginaire des migrants à travers l’art et la culture afin de leur donner une meilleure opinion d’eux-mêmes vis-à-vis du rôle qu’ils ont à jouer pour le développement de l’Afrique». Le deuxième objectif étant de permettre à des migrants en situation de grande vulnérabilité de bénéficier d’une journée de fête en les mettant au coeur de l’attention.

Déjà le projet a été lancé en 2017 par le centre initiateur afin de soutenir la démarche du Maroc à l’égard des migrants. ««Oukouma, Africa!» est la volonté du CCA Maroc de faire conjuguer des forces différentes pour, chaque année, à l’occasion de la journée internationale des migrants (célébrée le 18 décembre), donner aux migrants en situation d’extrême vulnérabilité la possibilité de rebâtir l’espérance d’une vie meilleure sur le continent africain; de leur montrer qu’ils sont importants pour le développement de l’Afrique», détaille la même source.

En détail, «Oukouma, Africa !», qui rentre dans le cadre de la saison culturelle 2018-2019 du centre, est une journée qui rassemble des migrants vivant dans la rue pour leur permettre de vivre une aventure artistique et culturelle dans le but de passer du statut de «migrants» au statut de «transhum’arts».

Cela étant, la soirée dédiée aux migrants s’est distinguée par une prestation gnaoua. Aussi, la troupe de théâtre de l’artiste Jackie Zappa a animé un show en compagnie de migrants. A son tour, le groupe africain 225 Ballet CSS a présenté des chorégraphies avec des migrants lors de l’événement qui a également connu la participation de l’orchestre Afreau waves. De quoi permettre aux migrants présents de se rappeler la convivialité des pays dont ils sont issus.       

Pour rappel, le projet, qui sera clôturé le 10 janvier, est sponsorisé par la société Somagec en partenariat avec le CCA, dirigé par Christian Adda en collaboration avec le directeur artistique Jean Eric Dally et la préfecture de Mers Sultan-Fida.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *