Palmarès du Festival international du théâtre universitaire de Casablanca: «Chute de Gaïa/fin du monde» remporte le Grand prix

Palmarès du Festival international du théâtre universitaire de Casablanca: «Chute de Gaïa/fin du monde» remporte le Grand prix

La 29ème édition du Festival international du théâtre universitaire de Casablanca (Fituc) s’est clôturée dimanche dans la soirée au complexe culturel Moulay Rachid avec la remise des différents prix aux troupes lauréates.

Le prix de la meilleure représentation théâtrale est revenu à une troupe italienne pour sa pièce «Chute de Gaïa/fin du monde». Réalisée par Fabio Amodi, la pièce de théâtre expose l’histoire de la légende de la mythologie grecque Gaïa qui lutte contre la violence à l’encontre des enfants. La belle interprétation de cette pièce par les acteurs avait remporté un vif succès auprès du public casablancais, des troupes participantes et des organisateurs. «Le choix de la thématique de l’enfance revêt une importance capitale pour moi mais aussi pour la troupe qui se compose en grande majorité d’enfants», a déclaré le réalisateur de cette pièce, se félicitant de cette consécration et du succès remporté auprès du public. Rappelant qu’il a déjà travaillé sur la thématique de l’enfance dans plusieurs œuvres théâtrales, Fabio Amodi a souligné que l’ouverture de sa troupe sur ce festival international est très importante dans le sens où cette manifestation culturelle offre l’opportunité de rencontrer des troupes théâtrales du monde entier. Le deuxième prix a été accordé à la pièce «Mother’s Jar», de la troupe de l’Université nationale de Séoul, (Corée du sud) alors que le troisième prix a été attribué à «Diary of madman», de Moscow State Institute of culture (Russie).

Pour rappel,  cette édition du Fituc a mis à l’honneur les différentes facettes de la tradition théâtrale italienne, particulièrement le ballet de Milan, en reconnaissance de la notoriété de cette école de théâtre. Outre la présentation de pièces de théâtre, le public avait rendez-vous avec une programmation riche et variée, qui comprend aussi l’organisation d’une table ronde sur «L’action, aspect du théâtre contemporain», en célébrant le corps dans ses dimensions intellectuelles, artistiques, psychologiques, morales et communicationnelles. Pour les organisateurs, la continuité du festival, qui souffle sa 29ème bougie, repose sur leur conviction quant à l’importance stratégique de cet événement pour le Maroc, pour Casablanca, pour l’Université Hassan II de Casablanca et pour la Faculté des lettres et des sciences humaines Ben M’Sik qui est devenue, à travers ce festival et les autres activités culturelles et scientifiques qu’elle organise, un pôle d’excellence de renommée nationale et internationale dans le domaine des arts et de leur ingénierie.

Les étudiants et le grand public ont pu suivre une variété de pièces de théâtre présentées par des troupes venues de plusieurs pays. Le festival de Casablanca a été marqué, comme à l’accoutumée, par des workshops et une rencontre autour de l’aspect du théâtre contemporain. Des hommes de théâtre et des universitaires de grande renommée ont animé cette rencontre.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *