Parution de l’ouvrage « Saad Ben Cheffaj » en hommage au génie et au parcours hors-pair de cet artiste peintre

Parution de l’ouvrage « Saad Ben Cheffaj » en hommage au génie et au parcours hors-pair de cet artiste peintre

La galerie d’art « L’Atelier 21 » vient d’éditer un bel ouvrage sous le titre « Saad Ben Cheffaj » dédié à plus d’un demi-siècle d’expérience et de génie de l’un des artistes pionniers de l’art plastique au Royaume.
Les 378 pages que compte cette monographie dont l’impression fut achevée en octobre 2012 en Italie, reviennent en détail par le biais de textes de Hassan Alaoui, Aziz Daki, Mostafa Nissaboury, Tzvetomira Tocheva Hanine, savamment réunis par Bouthaina Azami, ainsi qu’une multitude d’illustrations, sur le parcours de cet artiste marocain dont la première exposition remonte à 1956.
La conception de cet ouvrage, qui retrace plus d’un demi-siècle d’expérience et de création plastique de l’artiste Saad Ben Cheffaj, a été « une magique et mémorable aventure humaine », souligne l’éditeur.
Cette première monographie de l’artiste peintre, né le 16 janvier 1939 à Tétouan, se décline en trois parties: « Sur les traces de l’artiste », « Sur les traces d’une mémoire » et « Le renouveau expressionniste ».
Cet ouvrage, qui rend hommage à une figure incontestable de l’art moderne marocain, dissèque avec minutie l’homme et l’œuvre en mettant en avant, entre autres, ses toiles et son parcours artistique mais également en revenant sur son enfance, ses études au Maroc et en Europe, ses croquis ou encore sa ville natale Tétouan.
« Ben Cheffaj n’a pas le culte naïf de la mode, (… ) c’est un solitaire qui quitte rarement sa ville natale », lit-on dans une des présentations du critique d’Art Aziz Daki. « Quand j’ouvrais la fenêtre, dans mon enfance, je voyais d’abord le bleu du ciel. Tous les jours, le bleu de ce ciel. Ce bleu est resté enregistré dans la mémoire toute ma vie », dit l’artiste de sa ville natale.
Dans cet ouvrage, Aziz Daki souligne qu' »il est difficile de rester indifférents aux peintures de Saad Ben Cheffaj qui possèdent une capacité rarement égalée de retenir le regard et d’imposer leur existence ».
Les tableaux de Ben Cheffaj imposent une « écoute attentive au regard », écrit Aziz Daki, ajoutant qu' »En face d’un tableau de Ben Cheffaj, on est confronté dans le sentiment qu’une œuvre picturale n’est pas seulement affaire de composition, sujet ou couleurs, mais aussi- et surtout- de sa capacité de dire aux visiteurs ».
Saad Ben Cheffaj n’aurait pu réussir « doter de vie ses tableaux sans une familiarité de cinquante ans avec la peinture », poursuit le critique.
« Il a connu plusieurs périodes: figuration, expressionnisme, néoréalisme et abstraction, avant d’aboutir à cette peinture terreuse, à l’éclat sombre, qui caractérise ses derniers travaux », argumente Aziz Daki, relevant qu' »un peintre, fort d’un demi-siècle d’intimité avec la peinture, peut presque peindre les yeux fermés. Il va, en tout cas, au-delà de la seule perception par la rétine ».
« Aujourd’hui, on ne peut qu’être admiratif devant sa capacité à poser de façon juste chaque coup de pinceau ou de brosse, à se jouer des pièges liés aux proportions quand on change de format », fait savoir Aziz Daki, soulignant que « cette maturité l’a acquis au force de poignée ».
Né le 16 janvier 1939 à Tétouan, Saad Ben Cheffaj fait partie des premiers Marocains qui ont reçu une formation académique en peinture. Après des études, en 1957, à l’Ecole des Beaux Arts de Séville, il a suivi des cours d’histoire de l’art à l’Ecole du Louvre à Paris. Il est ensuite revenu en Espagne pour décrocher, en 1962, le diplôme de professeur à l’Ecole supérieure des Beaux Arts « Santa Isabel » de Hungria de Séville. En 1965, Saâd Ben Cheffaj est rentré au Maroc pour enseigner l’histoire de l’art, le dessin et la peinture à l’Ecole des Beaux-Arts de Tétouan.
Cet artiste a reçu bon nombre de prix et distinctions notamment la Palme de Marrakech en 2010, la Médaille d’Or de la société académique française Art-Sciences-Lettres en 2009. Il est également membre permanent de l’Académie des Beaux-Arts de Cadiz depuis 2007, membre fondateur de l’Association Marocaine des Arts Plastiques et membre fondateur du musée de Tétouan.
L’artiste a déjà présenté ses œuvres dans plusieurs expositions individuelles et collectives dans les quatre coins du monde notamment à Séville, Venise, Madrid, Barcelone, Tunis, Alger, Paris, Lisbonne, Alexandrie et Lima.
La Galerie de L’Atelier 21 présente les œuvres de Saad Ben Cheffaj dans une exposition-rétrospective jusqu’au 29 novembre prochain.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *