Parution : Marcel Busson réaffirme ses attaches indéfectibles avec le Maroc

Parution : Marcel Busson réaffirme ses attaches indéfectibles avec le Maroc

S’il y a des artistes-peintres français qui ont noué de vives attaches avec le Maroc, c’est bien Marcel Busson. Cet artiste qui a fêté, hier 22 avril, ses cent ans, a récemment peint pour Sa Majesté le Roi Mohammed VI et a même travaillé, en 1971, sur la décoration du Palais royal de Rabat en scènes équestres et paysages du sud marocain. Marcel Busson, qui aime le Maroc comme son deuxième pays, a également marqué ses 98 ans par l’édition, chez les éditions Lelivredart, d’un livre retraçant son parcours éminent d’artiste et exprimant vivement cet attachement au Royaume. Selon cette publication où notre pays occupe une place de choix, Marcel Busson, qui est né en 1913 à Paris, a été nommé, en 1947, professeur de dessin au lycée Lyautey à Casablanca et a même été inspecteur des lycées marocains pour les arts. Deux ans après, soit 1949, l’artiste-peintre a eu l’occasion d’exposer pour la première fois à Casablanca. Ainsi, il se produisait entre la grande métropole marocaine et sa ville natale. Et de 1950 à 1982, Marcel Busson, qui a passé 40 ans au Maroc, a eu le grand honneur d’organiser des expositions annuelles dans différentes galeries marocaines, notamment à Casablanca. De plus, son séjour au Royaume lui a permis de rencontrer des artistes de renom à l’instar de Jacques Majorelle, Henri Pontoy, Odette Bruneau, Anderbourg, Jean Gaston Mantel, Christiane Plateau Levrat et Edmond Valès. Et c’est au Maroc que Marcel Busson a réalisé l’essentiel de son œuvre inspirée par la richesse des thèmes. Chose qui lui a  permis, selon sa publication, de varier ses techniques tant sur le graphisme que sur les harmonies colorées. D’ailleurs, son livre regorge de toiles dédiées à plusieurs cités marocaines dont la ville de  Chefchaouen. En outre, l’artiste-peintre, français d’origine, s’est exprimé dans différents genres artistiques, à savoir des tapisseries, portraits et transpositions entre autres. A propos de son œuvre, il indique : «Quand on est maître de son art, on peut en aborder toutes les formes qui d’ailleurs s’interpénètrent». Outre cette emprise, Marcel Busson se dit avoir un savoir-faire en matière de couleurs. «La savante harmonie des teintes froides et chaudes, le sens de la composition qui intéresse plus essentiellement l’harmonie des formes habilement conduites ne devra causer ni désarroi ni incompréhension», enchaîne l’artiste-peintre aux yeux duquel l’imagination compte énormément dans la conception de ses œuvres. «Il est évident que l’imagination joue un très grand rôle quand on s’écarte de la réalité -celle-ci est très personnelle-. On imagine mal un peintre dépourvu d’imagination dans la mesure où elle ne débouche pas sur la provocation», conclut-il.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *