Patrimoine : sur les traces de Volubilis

Patrimoine : sur les traces de Volubilis

Après avoir été durant tout le mois de janvier sur les traces des anciens combattants marocains en France, L’Institut français de Meknès suit une nouvelle piste, cette fois-ci on est sur les traces de Volubilis. «La thématique «des traces» correspond à cette préoccupation actuelle d’interroger le passé, de suivre les traces qu’ont laissées les civilisations d’outre-Méditerranée au Maroc, et aussi d’aborder cette histoire commune entre la France et le Maroc, pour mieux construire notre avenir», a indiqué à ALM Marie-Annick Duhard, directrice de l’IF de Meknès. Orchestrée en partenariat avec la Conservation du site de Volubilis, toute la programmation du mois de février de l’IF de Meknès s’articulera autour de ce site archéologique, l’un des plus visités (record de 300.000 visiteurs en 2007)et les mieux conservés en Méditerranée. La conférence «Volublis dès les origines» animée par Rachid Bouzidi, conservateur du site de Volubilis inaugurera «les traces de Volubilis». Elle ara lieu mardi 2 février à 19h à la Médiathèque de l’IF de Meknès. M. Bouzidi y reviendra sur l’histoire et les enjeux de ce site antique inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco en 1997. «Ce site est le seul monument de la Méditerranée qui est inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco selon quatre critères et non deux comme c’est le cas d’autres. Ces quatre critères sont de l’ordre de l’importance l’archéologique de Volubilis, architecturale, naturelle et civilisationnelle, puisque ce site a connu tout au long de son histoire le brassage de plusieurs cultures et traditions», a expliqué à ALM Rachid Bouzidi. Selon lui, ce partenariat avec l’IF de Meknès a pour but de sensibiliser le public et de renforcer l’attraction du site. «Nous entreprenons chaque année différents partenariats, des opérations d’aménagement et de restauration du site notamment grâce au ministère de la culture pour promouvoir le site, le mettre en valeur», a-t-il souligné. Par ailleurs, deux autres conférences s’ajouteront à celle de M. Bouzidi. Jean-Luc Panetier, professeur de lettres et d’histoire-géographie à Rabat, invite les enfants à un voyage merveilleux à partir de son ouvrage : «A la découverte de Volublis, cité berbère romanisée», mercredi 10 février à 16h. Jean-Luc Pierre, professeur au Lycée Lyautey de Casablanca, interviendra sur «Le Maroc antique, mythes et histoires autour de Ptolémée de Mauritanie» jeudi 11 février. Côté arts plastiques, Valérie Lafont, plasticienne française résidant à Tiznit, présentera du mercredi 3 au samedi 27 février «Volubile eau» : une exposition de mosaïques contemporaines inspirées des mosaïques antiques du site de Volubilis, datant du IIe siècle ap. J.-C. L’artiste-photographe, Yvon Fruneau exposera, du jeudi 4 au samedi 27 février à la Galerie de la direction régionale de la Culture de Meknès, ses œuvres dédiées au patrimoine de la Méditerranée. Le documentaire «Volubilis au Maroc» et «Baalbek au Liban, deux filles de Rome aux marches de l’empire»,  sera projeté jeudi 4 février au Théâtre de l’Institut. Ces sites, que ce soit Volubilis ou Baalbek, démontrent la faculté des Romains à adapter l’ordonnance rigoureuse de la cité romaine aux formes d’urbanisme préexistantes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *