Pen spinning, comment jongler avec son stylo

Pen spinning, comment jongler avec son stylo

Le pen spinning se présente comme l’art de jongler avec un stylo. C’est une pratique qui a fait son apparition au Japon avant de devenir une tendance dans le monde entier. Elle consiste à manipuler un stylo avec ses doigts de manière esthétique, d’où son appellation anglaise «Pen spinning».
Le stylo constitue l’unique outil de ce jeu qui peut être exercé dans n’importe quel endroit. C’est notamment là où réside son avantage, le pen spinning a recueilli une grande popularité, surtout dans les collèges et lycées. Il est considéré, par ailleurs, comme une activité de contact par jonglerie. En effet, le stylo ne quitte la main du joueur que rarement à l’occasion de quelques lancers.
Dans certains pays asiatiques, ce passe-temps est connu sous le nom de «ronin mawashi». Jusqu’à présent aucune documentation officielle ne permet de déterminer qui a véritablement lancé cet art. Néanmoins, c’est le Japonais Hideaki Kondoh qui est le pionnier du pen spinning.
Plusieurs ont contribué a l’évolution de ce jeu. On note principalement Kam, un spinner americain qui a poussé l’expansion du pen spinning.
Pour assurer le bonheur de ses pratiquants, il existe plusieurs figures différentes de le pratiquer. Pas moins de 200 et chaque jour ce nombre peut s’agrandir du fait de la liberté qu’il offre pour en inventer de nouvelles. Toutefois, afin qu’un joueur puisse réussir un enchaînement esthétique, il lui est recommandé le respect de ce qu’on appelle «les quatre figures de trick».
 Dans ce sens, il revient au pen spinner de choisir son ordre d’enchaînement. Certains de ceux-ci rendent un très bon effet, mais sont souvent difficilement réalisables. C’est donc sur celles-ci que les meilleurs s’entraînent le plus.
Parmi les figures les plus aisées, on retrouve le Thumb Around appelé Thump Spin. Cette face du jeu consiste à faire tourner son stylo autour de son pouce. Elle est la plus populaire parmi les étudiants en raison de la facilité liée à sa manipulation. Une autre image du pen spinning, appelée Sonic, réputée par sa simplicité permet de faire glisser le «pen» entre les doigts dans un mouvement circulaire. Les manipulations les plus difficiles prennent plusieurs mois d’entraînements avant leur réalisation comme Le «FingerPass» qui consiste à faire tourner le stylo autour des quatre doigts de la main sans compter le pouce qui peut éventuellement servir à équilibrer l’opération, mais idéalement il se réalise sans son utilisation. Le pen spinning ne représente plus une simple occupation. Actuellement, c’est un art connu un peu partout dans le monde. Chacun peut y accéder et pour cela il suffit d’avoir des doigts et un stylo quelconque. D’ailleurs, il existe un tournoi mondial qui est organisé chaque année.
Cette discipline connaît une montée fulgurante. De plus en plus de personnes s’y mettent de manière sérieuse. La France est passée d’une vingtaine de pratiquants à une centaine. Ceci n’égalise pas encore la Corée du Sud. Ce développement de la discipline a mis par ailleurs en route une recherche de stylo adapté.
A voir le nombre de ses nouveaux adeptes chaque jour, le pen spinning a encore de beaux jours devant lui.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *