Perspective : «Assahratou Lakoum» est à 100% marocaine

Le Syndicat libre des musiciens marocains vient de publier un communiqué accusant la deuxième chaîne de télévision «2 M» de ne pas accorder une importance pour la couverture du festival de Casablanca, le septième festival du printemps de Marrakech pour la chanson marocaine et en général le produit artistique national.
Le communiqué proteste, au même temps, contre les priorités accordées aux artistes étrangers, dans les programmes de la chaîne. Contactée par  «Aujourd’hui Le Maroc», Nassima El Hor, journaliste animatrice de l’émission «Assahratou Lakoum», «la soirée est à vous», sur la deuxième chaîne de télévision «2 M», affirme que l’émission en question est à 100% marocaine. Il y a, bien entendu, précise-t-elle, des critères de choix, mais en général l’émission est conçue pour promouvoir le produit artistique national.
Certains artistes, qui n’ont jamais enregistré de cassettes, ont eu l’occasion de le faire sur le plateau, avec l’équipe et le matériel de la chaîne, ajoute-t-elle, en soulignant que toutes les chanson ou productions artistiques, qui ne sont pas en contradiction avec les traditions et la culture de la société marocaine, caractérisée par la tolérance, la modernité, la paix et la cohabitation entre les civilisations et les religions, sont les bienvenues, et leurs auteurs sont bien accueillis et bien servis par l’équipe de l’émission. «Nous travaillons pour promouvoir l’art marocain.
L’équipe technique et les journalistes oeuvrent pour améliorer l’émission et présenter aux téléspectateurs de la chaîne des produits de qualité en la matière. Nous savons que les artistes marocains n’ont que les deux chaînes nationales pour présenter leurs œuvres et c’est pour cela que nous leur accordons une grande importance», ajoute-t-elle.
En ce qui concerne la couverture d’autres manifestations à l’extérieur de la chaîne, la journaliste indique que la question ne rentre pas dans les attributions de l’émission. Il faut dire que la chaîne de télévision «2 M» accorde une importance aux produits nationaux en la matière. Mais il faut dire également qu’elle se trouve contrainte par les téléspectateurs qui sont de plus en plus exigeants, notamment après la prolifération des chaînes satellitaires. Ainsi, la chaîne se trouve dans l’obligation de répondre aux goûts de ses téléspectateurs, sans oublier la production nationale. Les artistes marocains sont donc appelés à innover pour s’imposer. La formule qui est de mise aujourd’hui est «être compétitif ou mourir».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *