Place au cinéma, à la danse et à l’Afrique

Place au cinéma, à la danse  et à l’Afrique

Il était tout à fait naturel que la présentation du festival Marrakech du rire (MDR) se soit déroulée, mardi à Casablanca, dans l’humour. Entre Redouane Harjane qui n’a «jamais vu» son «spectacle» et Nawell Madani qui se produira pour la 1ère fois au Maroc, lors du festival prévu du 10 au 14 juin, et qui mettra «plein de mots marocains», la conférence de presse, consacrée à la 5ème édition, n’a pas manqué de rire. Et il en sera toujours question lors de cette manifestation pleine de nouveautés cette année. A commencer par l’introduction du cinéma dans le MDR. L’idée étant, selon les initiateurs, d’inaugurer, le 10 juin au cinéma Colisée, la projection de films de comédie, à l’instar de «A love you» de Paul Lefèvre dans le cadre du festival.

Pour ce faire, les organisateurs se sont associés avec le festival du film de l’Alpe d’Huez. Parallèlement, Eko offrira au palais Badii sa «Tanzia». Une appellation empruntée au fameux plat marrakchi mêlé à la dérision. «Etre maître de cérémonie, c’est ce que je trouve difficile !», indique-t-il à propos de son show. Le lendemain, 11 juin, le théâtre royal accueillera Nawell Madani qui présentera «C’est moi la plus belge !» pendant 2 heures. Lors de la même soirée, ce sera place, au palais Badii, à «La troupe» du comedy club de Jamel Debbouze, actuellement en tournage de «La Vache» de son réalisateur Mohamed Hamidi. Quant à Redouane Harjane, c’est pour la première fois que son spectacle «Le futur c’est plus comme avant» sera, selon les initiateurs, donné, le 12 juin, au Maroc. Et entre le vendredi 12 et samedi 13 juin, le gala rassemblera Jamel Debbouze, Michael Youn, Maître Gims, Elie Semoun, Michael Gregorio, Nawell Madani, Redouane Harjane et Eko entre autres.

Outre l’humour et le cinéma, les initiateurs prévoient de la dance en tant que nouveauté du MDR. Ainsi, les festivaliers assisteront au battle international MDR. Il s’agit d’une rencontre internationale de street dance qui rassemblera, le 13 juin, 4 équipes en provenance de la Russie, Corée du Sud, France, outre le Maroc. «C’est une première pour nous!», a indiqué le directeur du MDR, Karim Debbouze, qui n’a pas manqué de rappeler qu’il doit une fière chandelle à l’humoriste Hassan El Fad.
Aux côtés des artistes précités, d’autres prendront part à cette manifestation. Il s’agit, entre autres, de Hamza El Filali et Thaliss.

Hormis ledit gala, un autre 100% marocain sera offert à travers «Humouraji» pour signifier «humour aji dhek». Une première aussi pour le festival qui s’ouvre également, pour la première fois, sur l’Afrique.     
Le MDR c’est aussi des actions caritatives, à l’instar de celle qui le lie avec l’association El Karam, et des emplois créés pour les artisans lors de la caravane du rire.

Le tout avec un budget de «35 millions de DH» selon le directeur du festival qui compte à son actif plusieurs sponsors tels que 2M. A cette occasion, Karim Debbouze n’a pas manqué de rappeler la lourde tâche que se partagent la chaîne et le festival. «2M prend le risque avec nous de développer les jeunes talents», a-t-il révélé. Et c’était à Salim Cheikh, directeur de 2M de le rassurer : «Les résultats sont là !» tout en annonçant que «le spectacle d’Eko sera diffusé en Ramadan».  
 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *