Plaidoyer pour la sauvegarde de la médina de Meknès

Noyau de départ de la cité ismaïlienne, la médina de Meknès reflète la grandeur d’un passé architectural glorieux et l’authenticité d’un savoir-faire inégalé dans les domaines culturel, urbanistique et social. Ses vestiges historiques, ses édifices et l’originalité de sa beauté séculaire, sont aujourd’hui autant de patrimoines et de supports civilisationnels qu’il faut sauvegarder, préserver et réhabiliter. >
Classé patrimoine universel par l’Unesco, cet ensemble urbain qui a pu survivre à l’épreuve du temps, est en effet sérieusement menacé par une série de facteurs liés aussi bien à la pression démographique, à la gestion urbaine qu’à la dégradation de l’environnement de la cité ancienne. Selon une étude établie, en juillet 2003, conjointement par l’agence urbaine de Meknès et l’inspection régionale des monuments historiques, ces problèmes qui pèsent lourdement sur l’avenir de la médina, se caractérisent principalement par la défiguration des tissus traditionnels aussi bien par les irrégularités causées par les particuliers, que par l’intervention des pouvoirs publics en l’absence d’un plan global de sauvegarde de la ville historique.
La dégradation des monuments historiques de valeur, faute d’entretien et surtout par la détérioration de leur environnement urbain, ainsi que l’obsolescence des textes régissant les vestiges et sites classés, suite au déphasage avec la réalité actuelle, sont également autant de facteurs qui, conjugués à l’absence d’une stratégie commune visant la réintégration effective de la médina dans le développement urbanistique de la ville, entravent sérieusement tout projet de remise en valeur de cet héritage culturel.

• Hassan Aourach (MAP)

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *