Pomme de terre, le légume le plus populaire au Maroc

Pomme de terre, le légume le plus populaire au Maroc

La pomme de terre est la première culture maraîchère du point de vue superficie et production. Elle est anciennement cultivée dans notre pays en raison de son appréciation culinaire par le consommateur local et la production d’une quantité vers l’exportation. La demande en cette denrée s’est accrue, elle est devenue cultivable pratiquement dans toutes les régions du Maroc. «La filière de la pomme de terre au Maroc occupe une superficie se situant aux alentours de 60.000 ha par an, soit 23 % de la superficie maraîchère globale, et produit chaque année 1,5 million de tonnes », précise Allal Chabane, chef du service cultures maraîchères auprès de la Direction de la production végétale. M. Chabane a indiqué qu’il existe deux types de semences utilisées dans le système de culture de la pomme de terre : les plants certifiés d’importation ou de production locale pour la pomme de terre de primeurs d’hiver et la pomme de terre de printemps.
Ainsi que les plants communs pour la «Grenadine» de primeurs et la culture d’arrière-saison. Sérieusement touchés par la sécheresse qui a sévi durant la dernière campagne agricole, les agriculteurs ne cachent pas leur joie après les dernières précipitations. «Je suis heureux cette année, car il y aura un très bon rendement de la pomme de terre dans notre région grâce aux dernières pluies», se réjouit un agriculteur dans la région de Chaouia-Ouardigha. «La production prévisionnelle de la campagne 2007-2008 est estimée à 1 million 600 tonnes contre 1.437.200 tonnes lors de la campagne précédente», renchérit-il. «Cette augmentation de la production de la pomme de terre est due notamment aux dernières pluies qui ont eu un impact favorable sur l’emblavement des terres et la campagne agricole 2007-2008 s’annonce globalement sous de bons auspices», explique M.Chabane. Par ailleurs, le prix  de la pomme de terre au marché varie entre 3 et 4 dirhams. «Le prix de la pomme de terre est déterminé selon l’offre et la demande du marché», affirme un agriculteur. Selon un technicien agronome, il existe deux cycles de production de la pomme de terre de primeurs en fonction des types de semences utilisées. A titre d’exemple, il y a la pomme de terre dite «grenadine» dont la période de plantation s’étend d’août à octobre. La semence utilisée est la semence issue des plants importés. Il y a également la pomme de terre proprement dite «de primeurs» dont la période de plantation s’étend d’octobre à décembre en utilisant comme semences des plants importés. «Les importations de la  semence «primeurs» en 2007-2008 s’élèvent à 43.000 tonnes contre 37,8 mille tonnes lors de la même période de la campagne précédente», souligne M.Chabane. Et puis, il y a la culture de saisons.
En effet, selon les périodes de plantation et les origines des semences, on peut distinguer deux types de culture : la culture de printemps qui s’étale de décembre à avril, utilise des plants généralement certifiés soit d’importation, soit produit local et ils sont stockés au froid. Ces plantations sont pratiquées dans les zones côtières de Kénitra à Larache et dans l’Oriental. La dernière culture est celle que l’on appelle d’arrière-saison. Cette dernière, qui s’étale d’avril à juin, utilise des plants communs non contrôlés. Elle est localisée dans les zones d’altitude entre le Moyen et le Haut-Atlas, notamment à Timdhdit, Gigou, Midelt, etc. Les variétés cultivées pour ce type de culture sont de gros calibres, telles que celles de type «Spunta» pour les blanches et celles de type «rouges», explique le technicien agronome. Selon des données statistiques indiquant l’état des exportations de la pomme de terre auprès de l’Établissement autonome de contrôle et de coordination des exportations (EACCE), les exportations de toutes variétés de la pomme de terre vers l’Union européenne et les autres pays durant la campagne 2004-2005 s’établissent à 44.984 tonnes contre 50.608 tonnes durant la campagne précédente. En effet, 44.464 tonnes ont été exportées durant la campagne 2006-2007 contre 32.504 au cour de la campagne précédente. Alors que 57.584 tonnes ont été exportées durant la campagne 2007-2008.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *