Portrait : Hind Boulkheir, la chorale dans la peau

Portrait : Hind Boulkheir, la chorale dans la peau

Pleine d’ambition et de dynamisme, Hind Boulkheir poursuit sa carrière artistique en tant que chef de chœur. Depuis ses débuts, l’artiste réussit à impressionner son public par son professionnalisme et son élégance. Jusqu’à aujourd’hui, elle a dirigé de nombreux concerts au Maroc et en France et a remporté, l’année dernière, le concours international de chorales de Draguignan. Native de Casablanca, Hind Boulkheir est arrivée avec sa famille à Tanger à l’âge de cinq ans. Avec ses parents mélomanes, elle a immédiatement été «imprégnée de musique de différents styles, allant des chants orientaux au chant occidental et de la musique traditionnelle à la musique contemporaine», se souvient-elle. Plus tard, la petite Hind intègre le Conservatoire de Tanger pour y suivre des cours de piano. Elle termine ensuite ses études musicales à Rabat, où elle prend en parallèle des cours de chant choral. Celle qui s’estime chanceuse d’avoir développé ses connaissances grâce à des professeurs tels que Abdeslam Benazayez, Amina Douali et Amina Berray, décide, une fois diplômée, de suivre l’exemple de ses mentors en devenant professeur et chef de chœur. Hind Boulkheir poursuit aujourd’hui sa lumineuse carrière au sein de la chorale «Al Boughaz» qu’elle a fondée en 2005. En tant que chef de chœur, elle se dit pleinement engagée dans l’encadrement des jeunes choristes, en créant une atmosphère propice et sereine, dans laquelle chacun se sent en confiance. «Pour la plupart des gens, le chant choral appartient à l’art religieux chrétien, c’est pourquoi j’ai essayé de faire de mon mieux pour préparer un répertoire qui, à mon avis, correspond au public marocain ainsi qu’à la sonorité et aux capacités évolutives du groupe», témoigne-t-elle. Hind Boulkheir consacre beaucoup de temps à approfondir les techniques du chant avec ses choristes. «Je leur apprends à travailler leur respiration et à apprivoiser leur corps, mais aussi l’aisance des mouvements, pour favoriser l’épanouissement et la progression de chaque choriste au sein du groupe», explique-t-elle. Actuellement en pleine préparation du prochain concert de sa troupe programmé pendant le septième festival Tanger sans frontières du 26 au 30 septembre, la choriste a choisi d’interpréter de beaux morceaux pour séduire le public tangérois. Sa réussite au sein de la chorale «Al Boughaz» n’a pas empêché la musicienne de se produire en solo comme pianiste, ni d’accompagner chanteurs marocains et étrangers. Parmi toutes ses casquettes, Hind Boulkheir donne aussi des cours de musique au collège Ibn Batouta de Tanger et des cours de piano au Conservatoire d’art et de musique de la ville.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *