Portrait : Khalid Hammadi, une révélation dans le monde du film d’animation

Portrait : Khalid Hammadi, une révélation dans le monde du film d’animation

Passionné par le monde de l’animation et fan incontesté des dessins animés, Khalid Hammadi est le lauréat du Grand prix d’animation 2011, organisé à l’occasion de la 6ème édition du Festival international du film d’animation de Meknès (FICAM). L’audace, la patience et l’imagination, telles sont les qualités de ce jeune mordu du cinéma et des images. âgé à peine de 24 ans, le fils de petit Kasr de Boudnib a pu séduire le jury de ce festival grâce à la réalisation de son court métrage «Cauchemar ou réalité», avec lequel il a remporté le Grand prix du FICAM doté de 50.000 DH. «Je n’attendais pas à ce que mon court-métrage remporte le Grand prix du festival», confie-t-il. Khalid vient d’accomplir une résidence d’artiste à la prestigieuse institution culturelle française l’Abbaye Royale de Fontevraud en France. «J’ai passé un mois dans ce centre situé dans un endroit calme entouré de nature et distingué par une architecture spécifique. Je suis heureux car j’ai côtoyé plusieurs artistes connus dans le monde de l’animation», souligne-t-il. Avant cette étape, ce jeune ambitieux a passé un stage de douze jours à l’école Georges Méliès en France grâce à son directeur Franck Pettita qui n’a pas caché son intérêt vis-à-vis du projet de ce jeune réalisateur marocain, et il lui a proposé de l’accueillir au sein de son école avec un encadrement professionnel qui fait souvent défaut aux jeunes artistes marocains qui se lancent dans la réalisation de films d’animation. «J’ai appris énormément de choses dans cette école. J’ai côtoyé ses élèves et j’ai suivi leurs projets d’animation», précise Khalid. Grand passionné de son, de mouvement, des images dessinées et des vidéo numériques, Khalid Hammadi a rencontré l’un des grands noms de l’animation internationale japonais Yamamura Koji qui a été invité dans le cadre du Grand atelier l’Abbay. Ce réalisateur a ainsi partagé avec ses disciples ces connaissances en techniques de l’animation, de réalisation et de perspective de caméra. Par ailleurs, Khalid a reçu une bourse de 1200 euros avec laquelle il veut acheter de nouveaux matériels et finir son court métrage en 2 D. «Je vais ajouter  quelques modifications sur mon court métrage qui va être projeté lors de la prochaine édition du FICAM, ce sera aussi mon projet de fin d’étude à l’École des beaux- arts». Pour rappel, Khalid Hammadi est le 3ème artiste marocain qui bénéficie de cette bourse après Aziz Oumoussa issu de l’Institut national des beaux-arts de Tétouan et El Mehdi El Ouazzani issu de l’Ecole des beaux-arts de Casablanca. Le rêve de ce jeune passionné est de créer une agence de l’animation et de spots publicitaires, vidéo et réalisation.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *