Portrait : La Casbah d’Inezgane, un patrimoine national

Portrait : La Casbah d’Inezgane, un patrimoine national

Des voix s’élèvent de plus en plus dans la région du Souss pour revendiquer la réhabilitation d’un chef-d’œuvre architectural national : la Casbah d’Inezgane. Construite au début du siècle précédent par le caïd Al Gasmi, cette Casbah a été transformée, au début des années quatre-vingt-dix, en siège de la préfecture d’Inezgane.
Dépositaire de la mémoire de la région depuis la période du Protectorat, considérée par le colon à l’époque comme le chef-lieu de l’administration française dans le sud du pays, cette Casbah, construite dans le pur style architectural arabo-musulman, a besoin d’être protégée aujourd’hui plus que tout autre temps.
Azeddine Bounit, délégué du ministère de la Culture à Agadir, nous a indiqué avoir « écrit» aux responsables concernés pour la réhabilitation de cette partie de notre patrimoine. « Il y a huit ans, nous avons proposé le classement de cette Casbah sur la liste du patrimoine national. Par cette initiative, nous voulions garantir à cet espace un cadre juridique. Et puis après, le convertir en musée, ou simplement en espace d’art », explique-t-il.
Seulement voilà, cette revendication n’a pas été satisfaite.
Pas plus que les acteurs de la vie culturelle, à Agadir ou Inezgane, qui se sont mobilisés pour réhabiliter un espace historique qui, s’il continue à tenir lieu d’administration, risquera un jour d’être complètement défiguré. Ce qui portera atteinte à un monument / document sur une partie de l’histoire du Souss.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *