Potins

Ferdaous en vidéo-clip
 La cérémonie de lancement du premier vidéo-clip de la jeune chanteuse Ferdaous est prévue pour le mardi prochain, à Casablanca.
C’est ainsi que l’une des chansons de son premier album « Mounajate » a été tournée récemment en vidéo-clip. La diffusion de ce dernier dans les deux chaînes de télévision nationales se fera dans les journées qui suivront le lancement officiel. « Il y a dans mon album des chansons composées, il y a 14 ans, et qui n’attendaient que la personne qui allait les interpréter. C’est le cas de « Daouite Jirahi » de Fouad Chaâri. « Mounajate » a la particularité de mettre, dans le même CD, des chansons marocaines et d’autres puisées dans le répertoire classique en passant par la chanson égyptienne », a déclaré Ferdaous dans un entretien accordé à ALM. Il faut préciser par ailleurs qu’une autre cérémonie a été organisée, vers la fin de l’année dernière, pour le lancement de l’album.
Originaire de la ville de Meknès, Ferdaous poursuit ses études supérieures à Casablanca dans une école de gestion et de communication.

 
Nouvelle chanson de Belkhayat
 Le chanteur Abdelhadi Belkhayat prépare un nouvel album. « Rebi Moulay» est le titre de cette œuvre toute récente. Un album de trois titres et que l’auteur enregistre actuellement à la RTM. Les paroles sont de Ali Hadrami et la composition de Mohamed Alaoui. Ce nouvel album regroupe des chansons qui possèdent une touche engagée. Engagée dans la mesure où l’auteur y parle d’un thème de société qui fait allusion aux Marocains qui vivent au Sahara. « Cet album pose le problème de la dispersion des familles ». C’est le cas des Marocains vivant au Sahara et qui souffrent de l’éloignement d’un de leur pair. Parfois, les familles vivent l’emprisonnement d’un de leurs membres par le polisario. C’est ainsi qu’ils vivent le calvaire et souffrent de la dislocation des familles. Touché de près par les problèmes de ses compatriotes du sud marocain, Abdelhadi Belkhayat dédie ce CD entre autres à tous ceux qui vivent l’atroce séparation de leurs proches. L’album sera achevé dans quelques-temps et par la suite, la TVM organisera une soirée musicale en direct pour promouvoir ce nouveau travail.

 Adil Fadili monte sa brigade
 Le réalisateur Adil Fadili vient de terminer le tournage des six premières épisodes de sa série policière : « La brigade ». Aujourd’hui, le réalisateur est en pleine étape de tournage. Il a débuté, il y a de cela un mois et aura besoin d’un mois de plus pour achever le montage. En fait, chaque épisode de cette série policière est d’une durée de 42 minutes : « ce sont des épisodes très longs et qui nécessitent beaucoup d’énergie», explique Adil Fadili. La série, « La brigade » regroupe entre autre les acteurs : Fatema Kheir, Khaled Benchegra, et Driss Roukh. Toute la brigade policière est dirigée par un commissaire de police et qui n’est autre que Aziz Fadili. Ce dernier choisira quatre membres de sa brigade, des policiers qui faisaient partie de ses élèves. Il désignera trois hommes et une femme qui mèneront des enquêtes policières. Produite par la TVM, cette série compte 42 épisodes. Pour l’instant seuls 6 épisodes sont achevées et sont passés à l’étape du montage dans les studios de la TVM. Le tournage de la suite des épisodes aura lieu une fois le montage terminé. Les spectateurs n’auront donc l’occasion de voir la série sur leur petit écran qu’à partir de l’année prochaine.

Roshdy Zem joue la comédie
L’acteur français de nationalité marocaine Roshdy Zem joue un nouveau rôle. Il fait partie de l’équipe d’acteurs que le réalisateur Jean Pierre Sinapi a choisis d’intégrer dans sa comédie « Un camping à la ferme ». Cette comédie pleine d’humour a été écrite par Azouz Begag, le ministre français délégué à la Promotion de l’égalité des chances.  Dans cette comédie, Azouz Begag imagine le choc culturel entre deux mondes aussi bruts l’un que l’autre. Il s’agit de la France rurale et celle des cités dont il est lui-même issu. Il imagine toutes sortes de situations cocasses qui peuvent naître entre ces personnes issues de milieux différents. Le film semble relater l’histoire de délinquants de la banlieue parisienne. Ces mêmes concernés sont envoyés accomplir des travaux d’intérêt général dans une ferme, d’où le nom du film : «Un camping à la ferme ». En fait, ce passage dans cette ferme est leur dernière chance à saisir avant d’être jetés en prison. Ils vont jouir pleinement de leur bref séjour à la campagne en sachant qu’ils vont bientôt la quitter pour se rendre en prison. Roshdy Zem incarne dans cette comédie le personnage de Amar, un ancien taulard touché par la rédemption qui leur sert d’éducateur.

Elam Jay fait de la prod
 Après s’être rendu célèbre par sa « Morena», le chanteur marocain   vivant à l’étranger Elam Jay est au Maroc. Il refait parler de lui, mais cette fois-ci d’une autre manière. En fait, ce n’est plus un secret pour personne, Elam Jay vient d’ouvrir sa boîte de production qu’il surnomme : Jam Prod.  Les portes de cet établissement qui se veut un espace de promotion des jeunes talents musicaux sont à présent déclarées ouvertes. Et cela depuis le 15 juin. En fait, Jam Prod a été fondée il y a quelques mois déjà, mais les studios d’enregistrement viennent à peine d’être inaugurés. 
Après avoir fait un long séjour au Moyen-Orient, Elam Jay a enfin décidé de retou-rner au Maroc et de se livrer à l’exercice de a production musicale. Une tâche qui semble lui convenir puisqu’il vient apparemment de concrétiser ses désirs de producteur. Il avait en effet exprimé cette envie à chaque fois qu’il en avait l’occasion. Aujourd’hui c’est chose faite et ce n’est pas pour lui en déplaire.
 
Les tabous de Abdelkader Lagtâa

 Le réalisateur Abdelkader Lagtâa vient d’achever le tournage de son nouveau long-métrage : « Yasmine et les Hommes». Dans ce travail, le réalisateur s’attache à son style cinématographique où les tabous sont à l’honneur. Selon l’actrice principale Sanâa Alaoui qui joue le rôle de Yasmine, «ce film est encore plus complexe ». « Yasmine et les hommes » parle d’inceste. Après un grave accident de circulation, Yasmine est admise d’urgence à l’hôpital. Elle sombre dans un long coma. Dans son état de profonde latence, Yasmine rêve que son père l’a violée pendant son enfance. Ce rêve est réalité. Yasmine a en effet été victime de viol. C’est ainsi qu’elle va comprendre le motif de ses réactions envers tous les hommes. Cette situation va lui créer d’énormes problèmes même au sein de son travail. Pour le casting du film, Abdelkader Lagtâa a choisi les acteurs, Younès Migri qui joue le rôle de l’amant de Yasmine, Mohamed Zouheir, Mohamed Majd, Nadia Alami, ainsi que Abderrahim Bargach. Le tournage de ce film s’est déroulé entre-autre à Casablanca et a nécessité une durée totale d’un mois et trois semaines.  

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *