Potins

Ismaël Ferroukhi ne chôme pas
Le réalisateur du « Grand voyage » multiplie les projets. En attendant la finalisation du scénario de son second long-métrage, Ismaël Ferroukhi travaille sur un documentaire pour le compte de la chaîne franco-allemande «arte ». Le cinéaste a indiqué à ALM qu’il travaille sur un film documentaire sur la vie du cinéaste français Jean Renoir. « Ce projet fait partie d’une série de six courts -métrages documentaires sur la vie de grands réalisateurs tels Alfred Hitchkock, Jacques Tati, Fritz Lang », souligne Ismaël Ferroukhi. Pour revenir sur le parcours du réalisateur Jean Renoir, auteur de la règle du jeu, Ismaël Ferroukhi va bientôt se rendre à l’Aube en Champagne pour filmer la région où a vécu Jean Renoir. Pour les besoins du tournage, le réalisateur résidant en France va devoir faire le choix parmi un groupe d’enfants. Il doit sélectionner celui qui peut incarner parfaitement bien le rôle du jeune Renoir. Pour mener à bien cette mission, Ismaël Ferroukhi a dû effectuer un vrai travail de documentation.
Le film sera diffusé à partir du mois d’octobre prochain.


Driss Roukh s’est marié
Les mariages d’acteurs n’en finissent pas. Après les noces de Saida Baâdi avec Hamid Basket, de Saâdia Ladib avec Aziz Salmy, c’est au tour de Driss Roukh de se caser. La différence cette fois-ci, c’est que l’heureuse élue ne fait pas partie de l’univers artistique. «Je n’ai pas choisi une artiste», confie Driss Roukh. En fait, son épouse est une hôtesse de l’air. La cérémonie a eu lieu dimanche 23 juillet dernier à Meknès. C’est en grande pompe que les deux époux ont célébré leurs justes noces. Plusieurs artistes : réalisateurs, comédiens, metteurs en scène ont pris part à la fête. Parmi les invités figurent quelques noms connus de la scène artistique tels que Saâd Tsouli, Fatéma Kheir, Abdekébir Rgagna, Majda Benkirane, et Abdellatif Khammouli pour ne citer que ceux-là. Il faut rappeler que Driss Roukh vient tout juste de sortir du plateau de tournage des «Anges de Satan» réalisé par Ahmed Boulane. Il a interprété le personnage de « Bosh ». Ce film qui est aujourd’hui en phase de montage revient sur le fameux procès des sataniques.


Le jardin des rides de Hicham Lasri
Le jardin des rides est fin prêt. Ce court-métrage de Hicham Lasri a été présenté en avant-première le 17 juillet dernier à Casablanca. Coproduit par la boîte de Nabil Ayouch Ali n’productions, «Le jardin des rides » raconte l’histoire de Daoud, un homme âgé qui vit très mal sa vieillesse. Il habite une maison de repos. Son seul compagnon est le livre de ses mémoires intitulé « Deus Sex machina ». L’ennui le ronge, jusqu’au jour où son ex-femme meurt et qu’il découvre l’existence de son unique fille. Lors de leur première rencontre, il ne veut pas se montrer en homme sénile mangé par les rides. Il se cache alors derrière ses angoisses pour refléter à sa fille une image plus reluisante. Les personnages de ce court-métrage sont interprétés entre autres par Mohamed El Khalfi, Houda Raihani, Nisrine Cherkaoui et Jaouad Essounani le comédien de la troupe Daba Théâtre. Hicham Lasri était motivé lors de l’écriture de ce court. L’écriture est la seconde passion du réalisateur. Sa pièce de théâtre (K) rêve vient de paraître aux éditions Okad.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *