Potins

Les nouvelles idées de Dalal Bennani Smirès
La chorégraphe Dalal Bennani Smirès auteur du Ballet d’Orient et d’ailleurs prépare une surprise pour novembre. Les organisateurs du Festival international du film de Marrakech lui aurait demandé de présenter un spectacle de danse durant l’une des soirées de ce prestigieux événement cinématographique.  Mais les détails de ce spectacle ne sont pas encore bien clairs pour l’artiste. « Je  possède pour l’instant très peu de détails sur l’événement », déclare Dalal Smirès. Cette dernière avait présenté un spectacle chorégraphique de plusieurs tableaux en mai dernier à Marrakech.  « C’est une comédie musicale composée d’un mélange de plusieurs styles, mais la base reste toujours orientale », a-t-elle expliquée. La danse orientale est l’art de prédilection de cette chorégraphe. Mais par souci d’originalité, elle combine toujours des musiques de plusieurs continents dont l’Afrique.

Fadili réalisateur pour le compte de sa soeur
Pour les Fadili, l’art est toujours une affaire de famille. Hanane Fadili et son frère Adil travaillent actuellement ensemble sur une série humoristique de trente épisodes. « Je réalise une série de trente épisodes pour Hanane, qui va être  diffusée pendant  le mois de ramadan prochain sur la TVM », confie Adil Fadili. « Caméra lakoum » est le titre de cette série humoristique 100% Hanane Fadili. Elle interprète quatre personnages de la société dans différentes situations. Cette œuvre télévisuelle traitera à chaque épisode un thème tel la violence, la moudawana, et le chômage pour ne citer  que ceux là. Côté travail personnel, Adil Fadili vient tout juste de terminer le tournage de sa série policière «La Brigade ».
Ce feuilleton regroupe les acteurs Fatema Kheir, Saâd Tsouli ainsi que Khaled Benchegra.

Dj Youcef sur les platines à Marrakech
Depuis son arrivée au Maroc en juillet dernier, Dj Youcef multiplie les sorties. Il est en tournée dans les principaux havres de la nuit du Royaume. Ce spécialiste du mix et du scratch à l’oriental donne rendez-vous à ses fans au Paradise de Marrakech ce dimanche 27 août à partir de minuit Il présentera les plus beaux morceaux de sa dernière compilation « 20 ans de raï ». Il distribuera gratuitement à ses admirateurs des exemplaires de ce CD en plus de quelques  tee-shirts avec l’inscription Dj Youcef. Ce musicien natif de Casablanca, est bercé par la musique orientale depuis sa tendre enfance. Dès l’âge de 15 ans, il travaille en tant qu’assistant Dj dans l’une des boîtes les plus prisées de Casablanca. Quelques années plus tard, il se rendra en France et plus précisément à Toulouse où il commence par faire de l’animation radio. C’est ainsi que se crée une alchimie entre le Dj Youcef et les différents artistes qu’il rencontre. Il assure par la suite les premières parties des tournées européennes des plus grands artistes maghrébins comme Jedwane, Cheb Mami, Cheb Bilal et bien d’autres.

Majdouline El Idrissi dans «Nancy et le monstre»
L’actrice fétiche de Kamal Kamal vient tout juste de sortir du tournage du long- métrage « Nancy et le monstre » de Mahmoud Fris. Ce réalisateur vit entre la Belgique et la Norvège. Le tournage a été achevé à la fin du mois de juillet dernier. Majdouline El Idrissi prend actuellement quelques jours de repos en attendant de jouer le rôle qui lui a été attribué par Narjiss Nejjar dans son nouveau film. Il s’agit de la saga tant attendue qui va réunir plusieurs acteurs connus sur la place : tel Hassan Skalli. Pour l’instant la réalisatrice auteur des Yeux secs préfère ne pas parler du projet étant donné qu’elle est à peine en train de le ficeler. «Le tournage a été reporté, donc j’attends», déclare Majdouline El Idrissi qui va jouer pour la première fois dans un film de Narjiss Nejjar.   

Nadif prépare sa rentrée
Mohamed Nadif promet une belle surprise aux téléspectateurs pour le mois de Ramadan prochain. Il s’agit de « Rhaimou », un téléfilm sur 2M où il campe le rôle principal à côté de l’actrice Mouna Fettou.  «Cette nouvelle production est une comédie qui plaira certes au public marocain», lance-t-il. « Rhaimou » relate l’histoire d’une jeune fille, rôle joué par Mouna Fettou, héritant d’une somme faramineuse. Face à des personnes peu scrupuleuses, lorgnant uniquement sa fortune, Mohamed Nadif, dans le personnage d’un expert-comptable, intervient pour l’aider et la soutenir.  Ce lauréat de l’Institut supérieur d’art dramatique et d’animation culturelle (ISADAC), à Rabat, se prépare également au tournage de ses deux courts-métrages vers la fin du mois d’octobre prochain. Après, «La jeune femme et l’ascenseur », il compte réaliser «La jeune femme et l’instit», «La jeune femme et l’école », toujours avec Asmaâ El Hadrami, à la fois son actrice fétiche et la mère de ses deux enfants. «Il faut terminer la trilogie!», ajoute-t-il, tout en riant.

Rafik Boubker dans le rôle d’un délinquant
Le personnage de délinquant colle à la peau de Rafik Boubker. Après avoir joué le rôle d’un cancre dans le téléfilm « Classe 8 » de Jamal Belmejdoub diffusé il y a plus d’une année, la réalisatrice Farida Bourkia vient de lui proposer un rôle similaire : celui d’un délinquant. Dans « La banlieue », ce comédien campe le personnage d’un anti-conformiste qui se tient en marge de la société. Sa seule occupation est le vol. « C’est l’histoire d’une famille qui vit dans la banlieue casablancaise et dont tous les membres ont des vices, c’est le seul moyen de survivre». Dans cette ambiance de misère où l’on est obligé de se battre, et parfois de commettre l’irréparable, pour se nourrir, des conflits naissent. Pour réaliser sa «Banlieue», Farida Bourkia a fait appel à de grosses pointures comme Mohamed Majd, Amal Latrach, et Fatema Ouchay pour ne citer que ceux là. Le tournage a commencé le 21 août au Habous à Casablanca et devra se terminer le 7 septembre prochain.  

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *