Potins

Hanane Ibrahimi dans la peau d’une kiné
Les téléspectateurs auront bientôt l’occasion de découvrir Hanane Ibrahimi dans une nouvelle œuvre télévisuelle sur la TVM. Il s’agit d’un téléfilm du réalisateur  Mohamed Atafi qui réunit une palette d’acteurs dont Majda Benkirane, Yassine Ahjam. Hanane Ibrahimi révélée dans le premier rôle féminin dans le long- métrage « La chambre noire » de Hassan Benjelloun, incarne ici le personnage d’une kinésithérapeute. Cette comédienne passionnée des planches se prépare à incarner personnage de « Marchana » dans la pièce de théâtre « Zankat Shakespeare» du metteur en scène Zoubir Benbouchta avec la troupe «théatro Kassaba» du cinéaste Jilali Ferhati. Hanane Ibrahimi est actuellement en pleine répétition de la pièce. La tournée devrait avoir lieu dans les prochains mois. 

Kate Moss, mannequin britannique de l’année
Ses déboires médiatiques ont été de courte durée ! Kate Moss vient d’être désignée mannequin britannique de l’année, lors de la cérémonie des British Fashion Awards. La reine filiforme de mode, qui serait enceinte de son deuxième enfant, devance de très près dans le cœur des observateurs, les bombes Erin O’’Connor et Alek Wek.Au cours de cette année, alors que certains voyaient la fin brutale de sa carrière, Kate a doublé ou triplé ses revenus. Elle est actuellement en contrat avec une quinzaine de firmes.

Kamal Kamal à Carthage
Le réalisateur Kamal Kamal est en Tunisie. Il participe aux 40èmes Journées cinématographiques de Carthage qui ouvrent leurs portes ce samedi soir 11 novembre. Après avoir souffert avant de réaliser son film «La symphonie marocaine», il vaque actuellement à d’autres occupations. Il est temps aujourd’hui de se rendre dans les festivals internationaux pour représenter son film et surtout pour le défendre. A Carthage, «La symphonie marocaine» sera projeté dans la section panorama du cinéma marocain. Ce long métrage, on se rappelle, a réuni les acteurs Younés Megri, Jihane Kamal, Rafik Bikr et Aziz Hattab. «La symphonie marocaine» a remporté le Grand Prix du Festival du cinéma francophone de Safi en juillet dernier. 

Hamid Faridi refuse de projeter son «vélo» au FIFM
Le réalisateur Hamid Faridi a presque bouclé son «vélo». Il lui reste de fixer les derniers arrangements musicaux. Dernière étape avant de proposer son film dans les festivals internationaux. Ce long-métrage est très humain, d’après l’avis même de certains observateurs qui ont assisté au tournage du film à Bouznika. Les cinéphiles espéraient le voir projeté lors de la sixième édition du Festival international du film de Marrakech (FIFM) prévu du 1er au 9 décembre prochain. Les organisateurs lui ont proposé de le projeter en avant-première dans la section panorama du cinéma marocain qui va offrir aux spectateurs la possibilité de voir les derniers films marocains réalisés et produits en 2006. Mais Hamid Faridi a décliné l’invitation. Il considère que projeter son film en ce moment serait prématuré.  «J’aimerais prendre le temps nécessaire pour finaliser mon film, je n’aime pas bâcler mon travail», se défend Hamid Faridi.    

Rafika Benmoumen se tourne vers l’édition
La scénographe Rafika Benmoumen prépare l’édition d’un ouvrage d’art. Cette lauréate de l’Institut supérieur des arts dramatiques et de l’animation culturelle (ISADAC) va bientôt publier un ouvrage sur les costumes et le mode de vie des Jbala . Cela fait plusieurs années que Rafika Benmoumen travaille sur ce projet. Le pédiatre Mohamed Sijelmassi, auteur du livre sur Casablanca lui a proposé d’éditer son projet de livre. Cet ouvrage qui fera partie de la catégorie «Beaux livres» sera réalisé en collaboration avec la journaliste Meriem Zoghrachi. «Je vais rédiger les textes en arabe et la journaliste va se charger de la partie en français», précise Rafika Benmoumen. Les illustrations de cet ouvrage seront sous forme d’aquarelles dessinées par la costumière en personne. «Costumes et mode de vie des Jbala » va ressembler à un carnet de voyage. Rafika Benmoumen a réalisé les costumes de plusieurs pièces de théâtre marocaines. La dernière en date est celle de « Haraz Aouicha ».

Aziz Hattab pris dans le court
Après avoir excellé dans l’interprétation du rôle de l’instituteur dans le premier court-métrage de Rachid Haman : «Week end» Aziz Hattab renoue avec les courts. Il vient tout juste d’accepter une proposition de la jeune réalisatrice en herbe Jihane Bahar. Celle- ci lui a demandé d’incarner le premier rôle dans son deuxième court métrage. «Le film raconte des histoires croisées qui se passent à l’intérieur d’un taxi blanc» souligne Aziz Hattab. Le personnage change au gré des situations. Le tournage a été achevé, il y a quelques semaines. Aziz Hattab attend d’autres propositions. En attendant, il préfère se reposer tranquillement. Aziz Hattab a joué dernièrement dans le téléfilm «  Drôle de copains » de Nourredine Dougna. On se rappelle, il avait incarné le personnage d’un revendeur de voitures qui se dispute avec un plombier pour des broutilles.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *