Potins

Khouloud Betioui, directrice artistique du festival du Luth
La jeune actrice zaïlachie Khouloud Betioui se prépare pour le prochain festival du luth. Elle est la directrice artistique de cette manifestation, qui sera organisée, du 25 au 27 mai prochain à Tétouan, par le ministère de la Culture. Khouloud vient de séduire son public par sa voix faîrouzienne lors d’une soirée donnée dernièrement à Larochelle en France. Elle est très fière de ses prestations de l’année précédente. Elle a terminé le tournage d’un long-métrage « La beauté éparpillée », de Lahcen Zinoun à côté des deux grands acteurs marocains Mohammed Miftah et Touria Jebrane.
Elle fera bientôt une apparition dans le téléfilm « Saout Rih», « La  voix du vent » de  Hicham Bahloul. Elle vient également de tourner «Hjab Lhoub» (Le  rideau d’amour), réalisé par Aziz Salmi.

La fibre associative de Zineb Souissi
Zineb Souissi est une artiste qui déborde de créativité.  Elle vient de participer comme membre actif au Festival international du film de Marrakech «Je faisais partie du show- room organisé dans le cadre du Festival international de Marrakech. J’ai été chargée d’habiller les acteurs participant à cette grand-messe cinématographique», rapporte t-elle. Comme tout artiste engagé, Zineb fait du social. Elle vient d’organiser un défilé au profit des enfants cardiaques de l’association «Les bonnes œuvres du cœur » de Casablanca.  Elle n’est pas arrivée à cacher sa joie pour ses projets programmés pour l’an 2007. Elle est en train de se préparer pour une série de défilés prévus prochainement à l’étranger : Bruxelles, Paris, New York…

Saïd Bey : un prisonnier du Soleil
Saïd Bey est un artiste plein de dynamisme.  Il passe la majorité de son temps sur les plateaux du tournage. Lorsqu’on l’a contacté, il était en plein tournage dans un film anglais «Les prisonniers du soleil» de Roger Christian à Ouarzazate «Vous ne pouvez imaginer le plaisir que je ressens à chaque fois que j’incarne un nouveau personnage», nous a t-il déclaré. Il est tout content de prendre part dans la série télévisée «Al Kadia » (l’Affaire), de Nourredine Lakhmari pour la deuxième chaîne nationale 2M. Il vient de terminer le tournage du long-métrage «Le dernier souffle» de Mehdi Ouazzani dont l’avant-première aura lieu prochainement au complexe cinématographique Mégarama. Il s’estime heureux de jouer à côté des acteurs de la génération précédente «dont j’apprends beaucoup de choses sur le plan humain et professionnel», a t-il souligné. Le jeune acteur vient de jouer dans un téléfilm «Moul Bechklet» de Abderrahim Tounsi avec Zhour Maâmri, Bnaïssa Jirrari et Houda Raïhani.

Hakim Belabbès sous le charme d’Imilchil
Hakim Belabbès  est un grand amoureux du Maroc. «C’est ma seule source d’inspiration », aime répéter cet artiste qui vit depuis 16 ans à Chigaco, où il enseigne le cinéma à l’Institut de l’art. Hakim Belabbès vient d’être récompensé lors du Festival international du film de Dubaï pour son film « Alach Al Bhar » (Pourquoi la mer ?). Il se trouve actuellement au Maroc pour assister à l’avant-première de son film. Il a profité de l’occasion et a passé quelques jours à Imilchil. Les deux lacs de cette contrée : «Isli» et « Tislit» l’ont inspiré. Ils lui ont donné l’envie de réaliser un film sur cette légende. « C’est l’histoire de deux amoureux Isli et Tislit qui se sont séparés à cause du refus de leurs tribus respectives». La légende rapporte que les deux amoureux n’ont pas supporté cette séparation.  Ils se sont mis à pleurer. Les deux lacs vont se former de leurs larmes. Hakim Belabbès est en train de travailler sur un autre projet de long-métrage inspiré de « Al Moualakat » (poèmes-antéislamique) de Antar Bencheddad. L’artiste ne s’arrête pas là, il travaille également sur  une série documentaire « Une journée dans la vie…» qui présentera des portraits des gens ordinaires de son pays.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *