Potins : Clooney se méfie des coups de foudre

Potins : Clooney se méfie des coups de foudre

L‘acteur a retourné au fabricant la magnifique moto rouge entourée d’un ruban offerte par une fan italienne énamourée de 33 ans. George Clooney est toujours prudent avec ce genre d’affaires et a bien en tête qu’il faut se méfier des folies dont sont capables les fans. Son copain Brad Pitt, dont la propriété avait été visitée par une jeune femme amoureuse de son personnage public, en sait quelque chose.
L’acteur a donc chargé les employés de sa villa sur le lac de Côme de renvoyer le cadeau tel quel. Un témoin déclare : "George n’accepte jamais de cadeaux de la part d’étrangers et en particulier quand ils sont aussi bizarres que celui-ci." Cet acteur américain, qui s’est converti ses derniers temps dans la réalisation, s’est mobilisé aux côtés d’autres artistes. Il a fait don d’un million de dollars comme soutien aux victimes de «Katrina».


Le retour de Bachir Skiredj
Après un congé maladie prolongé aux Etats-Unis, Bachir Skiredj affiche une bonne santé. Il s’est rétabli de l’infection qui le rongeait et dont il préfère garder le secret. Actuellement, il prépare son film qu’il souhaite historique. Il ne veut pas pour l’instant révéler le titre du film en donnant comme prétexte : « C’est un titre très insolite et qui risque d’en surprendre, voire de choquer plus d’un ». Il ose cependant une brève explication sur ce long-métrage. « c’est une brèche dans le temps, l’action se passe au Vème siècle pendant le règne de Yacoub Mansour », indique Bachir Skiredj. Ce dernier incarne le premier rôle dans ce film, celui de Maarouf El Kharaz. Le film sera produit par le cinéaste lui-même. « Puisqu’on refuse de me donner des subventions, je financerai moi-même ce film », s’insurge Bachir Skiredj.  Autre surprise, le cinéaste projette de réaliser lui-même ce film, même s’il n’est pas metteur en scène. « Je m’improviserai metteur en scène. Si je n’ai pas de quoi payer un réalisateur, je le ferais moi-même. Le casting du film est d’autant plus surprenant, puisqu’il donne place à des personnalités qui sont loin de l’univers du cinéma. Ainsi, parmi les acteurs, figurent le poète et dramaturge Ahmed Tayeb El Alj, Abdelatif Zine, Talla, le fils de Chaïbia. D’autres acteurs marocains résidant aux Etats-Unis font partie du cru de ce  film, dont on peut citer Soumaya  Akâa-boun. Le tournage     devrait débuter     dans quatre à     cinq semaines.


 Malek veut coacher les jeunes talents
Malek vient d’occuper le poste de directeur artistique chez la maison de disques Patinium music, filiale d’Universal Music. Il y travaille depuis le début du mois de septembre. D’ores et déjà,  Malek est investi d’une mission spéciale, celle de promouvoir les jeunes talents à qui Platinium produit des albums.
Cette maison de disques prépare actuellement plusieurs sorties de disques dont celui du jeune groupe de fusion
H. Kayne, ainsi que Mafric 1 et Nabila. Malek accompagne toutes ces sorties, et se charge de repérer d’autres talents et de signer avec eux une convention pour les produire et les promouvoir. Faute de continuer à défendre la cause des artistes dans le rang des laissés-pour-compte, il préfère agir plutôt que subir. Contacté par ALM, il déclare qu’il «ambitionne de suivre les jeunes et d’opérer un véritable travail de coaching ».


Nouri pour la bonne cause
Le chanteur marocain Nouri, qui vit à cheval entre la France et le Maroc, animera un concert caritatif à Lisieux au profit des enfants handicapés.  Ce concert sous le thème de la paix aura lieu  au Parc des expositions le 22 octobre 2005. Il est organisé par l’association ADCL basée en France. Nouri chantera en avant-première des morceaux de son dernier album « Lihebiba » qui sortira au mois de Ramadan en France et en janvier au Maroc.
L’argent des tickets sera déversé au profit de cette association dans le but de collecter des fauteuils roulants pour des jeunes enfants handicapés.
Nouri s’attelle également à la réalisation de la musique de fond du congrès de la FIFA qui aura lieu ce dimanche à Marrakech. Cette musique est composée en duo avec  le compositeur français Jean-Perrin. Ce dernier devrait s’occuper de la partie symphonique et Nouri de la partie occidentale et arabe.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *