Potins : Le coup de coeur de Farida Bourkia

Potins : Le coup de coeur de Farida Bourkia

Ce personnage emblématique était un marginal et avait l’allure d’un hippie. Mais ses proverbes, de véritables éclairs de pensées, sont considérés comme un patrimoine national immatériel. Les adages de Sidi Abderahmane Elmejdoub ont longtemps représenté une véritable source d’inspiration pour les Marocains. C’est dans cet esprit que s’inscrit  l’initiative de Farida Bourkia, qui consacre un téléfilm à l’œuvre et à la vie de ce personnage hors pair. « Dès que j’aurais ficelé mon long-métrage, « Deux femmes sur la route », je vais me concentrer sur ce personnage », indique la cinéaste.
Ce projet lui tient beaucoup à cœur, elle en fait un cheval de bataille. « J’ai toujours souhaité me pencher sur la vie de cette figure marquante et raconter sa vie », ajoute Farida Bourkia. Cette tâche devient d’autant plus aisée que la réalisatrice vient de quitter la TVM en prenant son départ volontaire. Elle se prépare à aller en France pour le tirage des copies en superscope de son long-métrage tout fraîchement finalisé.



Britney Spears contre la célébrité de son fils
La chanteuse ne rêve pas de célébrité pour son fils Sean Preston né le 14 septembre, bien au contraire. Britney Spears veut qu’il vive le plus normalement possible et annonce au magazine Elle : "En étant chanteuse, surtout depuis si jeune, on apprend avant tout à se plier au bon vouloir du public et à devenir ce que les gens veulent que nous soyons." Et ce n’est pas ce qu’elle veut pour son fils.
Elle veut le protéger de cette lumière pour laquelle elle est prête à tout. Elle a d’ailleurs l’intention de revenir sur le devant de la scène avant le printemps prochain. Une source confie au Daily Star : "Elle dit qu’elle se fiche du prix que ça devra lui coûter et qu’elle veut être à nouveau prête pour chanter et danser sur scène. Elle passe en revue tous les nutritionnistes et les coachs sportifs et dit qu’elle sera heureuse de dépenser des millions de dollars de remise en forme si cela lui permet d’obtenir des résultats."


Que faisait Issa Ikken en Chine ?
Issa Ikken revient tout juste d’un voyage à Pékin (Chine). Invité par l’Association internationale des arts plastiques (AIAP) dont il est membre, il y a séjourné du 28 septembre au 2 octobre 2005. « C’était à l’occasion de la 16ème assemblée générale de l’AIAP », précise Issa Ikken. Parallèlement à ces travaux, l’artiste-peintre a participé à deux expositions, une à Pékin et une autre à Hefi, une ville située à 400km de la capitale.
Issa Ikken est satisfait de son séjour. « J’ai vendu deux tableaux lors de cette exposition», déclare l’artiste. Ce dernier avoue être agréablement surpris. « L’importance qu’on donne aux œuvres contemporaines en Chine est extraordinaire ». Issa Ikken ajoute que les visiteurs chinois se sont retrouvés dans ses œuvres où les signes sont prédominants. Les tableaux qui ont été exposés à Pékin représentent une série récente dans l’œuvre d’Issa Ikken « J’ai préservé la technique habituelle, tout en introduisant de nouvelles couleurs comme l’orange et le bleu ».


Ahmed Hayani a la bougeotte
2006 sera une année très prometteuse pour Ahmed Hayani. L’artiste-peintre inaugurera la saison avec une exposition le 1er janvier au Carrefour des Arts à Casablanca. Par la suite, il se rendra à février où il s’apprête à exposer dans l’espace Jacaranda « Un restaurant sophistiqué », nous dit l’artiste.
Après Marrakech, direction le nord du Maroc et plus précisément Tanger où il organisera une autre exposition à la galerie Flandria avril 2006. Soucieux de la ponctualité, Ahmed Hayani se réorganise.
Il essaie de gérer son temps en mieux pour pouvoir concilier entre ses cours de dessin d’observation et son propre travail d’artiste. En effet, Ahmed Hayani est professeur dans une école privée à Casablanca.
Un métier qu’il apprécie. «J’aime enseigner », se réjouit-il. Il prépare aujourd’hui des œuvres récentes pour ces futures expositions.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *