Potins : Mohamed Khouyi dans la peau d’un impuissant

Potins : Mohamed Khouyi dans la peau d’un impuissant

Le tournage de ce film intitulé «Samira Fe daia » va se dérouler après le Ramadan. Et plus exactement trois jours après l’Aïd El Fitr. Mohamed Khouyi incarne le personnage de Driss qui souffre d’impuissance sexuelle. Il ne va découvrir ce problème de santé qu’après son divorce et son remariage avec une jeune femme. «Il fera l’impossible pour satisfaire son épouse, mais il ne va pas y arriver, entre-temps, sa femme souffre», raconte l’acteur. C’est un sujet de société qui n’a jamais été porté à l’image dans le cinéma marocain. Après les années de plomb, l’immigration, le Sida, les réalisateurs marocains sont-ils en train d’essayer de mettre fin à de nouvelles formes de tabous. En tout cas, Latef Lahlou est tenté en traitant d’un sujet pas très discuté en public.


L’autre premier rôle de Rabie Kati
Le comédien Rabie Kati s’apprête à jouer dans le téléfilm « Pourquoi mon fils » du réalisateur Hassan Joundi. Dans cette œuvre télévisuelle produite par la TVM, cet acteur lauréat de l’Institut supérieur des arts dramatiques et de l’animation culturelle (ISADAC) incarne le personnage de Abdelkrim, un jeune démuni qui tente de sauver sa famille de la misère. Mais au lieu de cela, il se retrouve dans de mauvais draps. «Il va user de moyens illégaux pour gagner de l’argent et éloigner le spectre de la pauvreté», raconte le comédien. Ce dernier qui incarne le premier rôle sera accompagné des acteurs Majida Benkirane, Siham Assif et Anouar Joundi. Le premier coup de manivelle de ce téléfilm sera donné après le mois de Ramadan. Il est à rappeler que Rabii Kati vient tout juste de sortir du tournage du long-métrage de Hassan Benjelloun «Le Bar » dont le titre a été modifié. Ce film s’intitule à présent «La lune rouge».


Le retour de Nora Skalli
Après une absence prolongée loin des planches et du petit écran, Nora Skali prépare son entrée. Cette actrice qui fait partie du quintette de la pièce «Bnat Lalla Mna » mise en scène par Samia Akariou est plongée dans ses livres et autres pièces de théâtre. Elle s’en inspire pour écrire ses textes qu’elle compte mettre en scène avec l’aide de Samia Akariou. Nora Skalli est beaucoup plus portée vers le théâtre que vers le cinéma. Mais qu’on se détrompe, cela n’a rien à voir avec un choix personnel. «Je n’ai pas eu de proposition de jouer au cinéma ou à la télévision, on ne fait pas appel à moi». Une façon pour cette lauréate de l’institut de lancer un appel à tous les réalisateurs qui chercheraient un personnage qui a son profil. La dernière fois qu’elle a été abordée par un cinéaste c’était à l’occasion du tournage du dernier long-métrage de Hassan Benjelloun. « Ce réalisateur m’a proposé un petit rôle de figurante et bien sur je n’ai pas accepté» déclare Nora Skalli. Celle-ci ajoute qu’elle a des ambitions et que son but est d’évoluer et non pas de faire marche arrière.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *