Potins : Mouna Fettou : rumeurs de divorce

Mouna Fettou divorcée ou pas ?
La rumeur persiste quant à la probabilité d’un divorce entre l’actrice Mouna Fettou et le réalisateur Saâd Chraïbi. Mais, contactée par ALM, Mouna Fettou refuse de se prononcer sur ce sujet en déclarant que « c’est sa vie privée et que personne n’a le droit de s’y immiscer». Une réponse qui ne permet guère pour le moment d’affirmer réellement son divorce.
Côté vie professionnelle, Mouna Fettou en dira un peu plus. Elle vient tout juste d’achever son rôle dans le film « Sur la route ». Le tournage de ce film a été terminé plus tôt que prévu. En effet, la réalisatrice nous avait déclaré, il y a quelques temps que le tournage allait prendre fin le 15 juin. Finallement il s’est achevé une semaine plus tôt. Mouna Fettou a campé le rôle principal dans ce film qui raconte l’histoire de deux femmes très différentes qui voyagent ensemble. Un dialogue finira par s’installer entre elles. C’est un film sur l’entente. Mais à propos, Mouna Fettou s’entend-t-elle toujours avec Saâd Chraibi ? Silence radio.


Fatema Kheir chez les damascènes
L’actrice Fatéma Kheir range ses valises et s’apprête à s’envoler pour Damas, capitale de la Syrie. Contactée par ALM, Fatéma Kheir a déclaré que dans une semaine, elle sera en effet à Damas. ça ne sera pas pour bronzer, mais plutôt pour jouer dans le feuilleton syrien : « Al Ousra El arabia » du réalisateur Najdat Ismaël Anzour  Ce sera donc pour la seconde fois que Fatéma Kheir sera sollicitée par ce réalisateur.
La première fois, ce fut à l’occasion du feuilleton historique : « Faris Bani Oumnia » qui a été diffusé pendant le mois de Ramadan dernier sur 2M. Mais cette fois-ci, ce feuilleton est plutôt social, nous déclare Fatéma Kheir. Comme son nom l’indique, « Al Ousra Al Arabia » raconte le quotidien des couples arabes avec ses joies et ses tristesses. Fatéma Kheir en compagnie de son mari Saad Tsouli représente le couple marocain résidant en Syrie. Cette participation ravit Fatéma Kheir qui est très contente de travailler avec un réalisateur du calibre de Najdat Ismaël Anzour. « C’est un véritable plaisir pour moi de travailler avec un pro comme Najdat Ismaël Anzour », déclare-t-elle avec un air qui laisse ressentir son plus grand bonheur. En effet, plusieurs acteurs aimeraient bien se trouver à sa place et travailler aux côtés de Najdat, le réalisateur du fameux feuilleton Kawassir.


 La maladie de Bachir Skiredj
Le héros du film : « A la recherche du mari de ma femme » a disparu de la scène artistique et culturelle marocaine. Le public n’entend plus parler de Bachir Skiredj. Mais où est-il passé ?  se demandent certains. Que tout le monde se rassure, cet acteur ne s’est pas écarté de l’univers du cinéma. En tout cas, si c’est le cas, ce ne serait pas de son propre gré. Bachir Skiredj se trouve actuellement en Suisse où il se soigne. Selon son manager Mohamed Ghyatti, il serait souffrant d’une maladie dont il ne veut pas révéler le nom. Mais, il serait aujourd’hui en phase finale de traitement, et sera bientôt remis sur pied. Il vient d’avoir une proposition d’un réalisateur marocain résidant aux Etats-Unis. Mais sur ce point encore, M.Ghyatti ne veut point s’exprimer en déclarant à qui veut l’entendre qu’une conférence sera bientôt organisée au Maroc à l’occasion du retour de Bachir Skiredj.


Hafed Badri joue Hamada El Ghoul
Le comédien Hafed Badri se prépare à incarner le rôle de Hamada El Ghoul dans « Sir Hta Tji II ». Il remplace de ce fait un certain El Boukhari qui a joué dans le téléfilm. C’est une sitcom de 30 épisodes. Le tournage commence le lundi prochain. Le rôle de Badri : c’est l’histoire d’un fonctionnaire d’une agence immobilière. Dans Sir Hta Tji II, il monte en grade et il devient chef d’agence. C’est un puissant en informatique, mais il travaille avec des gens qui n’y comprennent rien. Les gens qui l’entourent ne le prennent pas au sérieux. Il vit alors dans son propre univers où l’informatique est roi. À force d’être considéré comme un fou, il finit par croire que lui-même n’est pas normal. Pour ceux qui ne se rappellent pas de ce sitcom diffusé pendant le mois de Ramadan, «Sir Hta Tji» se déroule dans une administration. Chaque fonctionnaire possède ses propres manies. Pour la deuxième année consécutive, «Sir Hta Tji» demeure dans le même thème, celui de la léthargie de l’administration publique, avec certaines situations conçues dans le but de faire rire.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *