Potins : Sanâa veut faire ses classes à l’Actor’s Studio

Potins : Sanâa veut faire ses classes à l’Actor’s Studio

Le cursus s’étalera sur une durée de trois ans. Les années que Sanâa passera dans ce pays constituent pour elle une véritable aubaine. Elle en parle aujourd’hui d’une voix qui ne cache guère son euphorie « aller à New York est une occasion pour moi de rencontrer d’autres mondes et de m’ouvrir au niveau International», confie l’actrice.
Contactée par ALM, l’héroïne du prochain film de Abdelkader Lagtaa, «Yasmine et les hommes » précise qu’elle entamera ses cours en novembre 2006.  Entre-temps, Sanâa s’attache à perfectionner son anglais, dans un centre de langues en France.  L’année 2006 sera en outre porteuse d’autres projets pour Sanâa. Elle fera partie du casting  du prochain long-métrage de Latef Lahlou, dont le tournage devrait commencer  vers le début  de l’année  prochaine.


Touria Ikbal, du sens de la gestion
La poétesse marocaine Touria Ikbal fait partie du comité d’organisation du 1er Festival littéraire et artistique « Arts in Marrakech » qui aura lieu du 30 septembre au 4 octobre prochain. Elle s’occupe du volet littéraire de ce festival. Parmi les écrivains et poètes qui feront partie du cru de cette première édition, figurent le poète algérien Ouassini Laredj, l’égyptien Gaber Ousfour, ainsi que les Marocains Siham Bouhlal, Mohamed Bennis, Mehdi Akhrif et Malika Assimi pour ne citer que ces noms. Touria Ikbal révèle qu’il y aura un débat sur l’importance de la traduction dans la poésie arabe. Si Touria est occupée dans l’organisation de ce festival, elle n’en oublie pour autant sa production poétique. Cette poétesse a sorti en avril dernier «L’épître du désir » dans les éditions «Awassir » en mars 2005. Elle s’apprête aujourd’hui à faire paraître son troisième recueil intitulé «Fulgurances ». Ce recueil sera édité en France.


 Hamza Souissi prépare sa rentrée
Les vacances sont terminées pour le musicien Hamza Souissi. À l’instar de ses étudiants de la Fondation des œuvres laïques (FOL) de Casablanca, le musicien s’apprête à reprendre ses cours. L’enseignement musical est le domaine de prédilection de Hamza Souissi. Il dispense ses leçons dans des établissements privés à des élèves âgés entre 5 et 18 ans. En parallèle à la FOL, Hamza compte enseigner également dans une école créée par ses frères Hassan et Ali Souissi. Cette structure se situe sur l’avenue Zaïr (Rabat) et propose des cours de musique à des jeunes. Selon Hamza Souissi, ce créneau de l’enseignement musical est de plus en plus porteur. « Avec les émissions de télévision créées pour découvrir de jeunes talents musicaux, les parents encouragent de plus en plus leurs enfants à se lancer dans l’apprentissage de cet art », souligne Hamza Souissi. Dans quelques jours, ce dernier se réunira avec ses frères pour discuter de la nouvelle tarification des cours dans cette entité familiale.


Hakim Noury récidive
«Elle est diabétique, hypertendue et elle refuse toujours de crever ».  Ce titre ne passe pas inaperçu, puisqu’il rappelle le long-métrage de Hakim Noury qui lui aurait valu plusieurs succès. Ce film vient en effet comme une suite à « Elle est diabétique, hypertendue et elle refuse de crever ». Un film qui met en scène les acteurs Rachid El Ouali, Houda Raihaini et Asmaa Al Khamlichi. Le tournage de cette suite a eu lieu entre le 12 avril et le 15 mai dernier. Hakim Noury déclare que l’idée de donner une suite à ce film a été motivée par les demandes incessantes de ses admirateurs. « Quatre ans après la sortie de ce film, le public en redemandait encore ». Les fans de Hakim Noury lui demandaient de réaliser une autre comédie de ce genre. Aujourd’hui, le cinéaste en est à l’étape du report-optique, à savoir plus exactement le tirage des copies. Ce film sera probablement projeté pendant le mois de     ramadan prochain.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *