Pour une relecture de l’oeuvre de Kenfaoui

Pour une relecture de l’oeuvre de Kenfaoui

La nouvelle vient à peine d’être diffusée dans certains milieux artistiques et intellectuels marocains. Un comité de lecture des manuscrits de feu Abdessamad Kenfaoui sera bientôt créé et aura pour but justement de relire l’oeuvre de cet homme de théâtre marocain décédé en 1976.
L’association qui porte son nom et qui existe depuis 2 ans va se réunir mardi 25 janvier 2005 en un comité préparatoire en vue de créer le comité de lecture précité.
Un comité qui, selon le président de l’association, Boubker Mankachi, servira à «entériner le programme d’action de l’association qui vise, entre autres, à faciliter la publication intégrale des textes de Abdessamad Kenfaoui». Ces oeuvres dont parlent le président de l’association sont dans leur plus grande majorité des manuscrits en arabe dialectale.
L’un des rôles du comité de lecture serait d’essayer de «vocaliser les textes de ces manuscrits et de les actualiser» de façon à ce qu’ils puissent être lus et compris par ceux qui s’intéressent au théâtre de Abdessamad Kenfaoui. En effet, mis à part des oeuvres connus comme «Sultan Tolba» qui vient d’être éditée par les éditions Tarik, il existe des centaines de manuscrits qui sont détenus par l’épouse du dramaturge, Danielle Kenfaoui. Celle-ci est dépositaire de toute l’oeuvre de feu Abdessamad Kenfoui. «Après sa mort, mon époux ma léguée toute son oeuvre et j’aimerais la faire connaître, pour cela il faudrait que certains intellectuels m’aident» déclare Mme Kenfaoui. Faire connaître l’oeuvre de Abdessamad Kenfaoui serait donc l’un des principaux objectifs du comité de lecture qui sera constitué entre autres par Mouhcine Ayouch, un militant associatif, Hamid Triki, certains hommes de théâtre ainsi que Mustapha Nissaboury. Ce dernier a confirmé son adhésion à ce comité de lecture. «J’ai été contacté par Mme Kenfaoui pour faire partie de ce comité de lecture» déclare ce poète marocain, ex-directeur de l’Ecole Supérieure des Beaux-Arts de Casablanca.
Selon lui, ce comité possède une mission consultative. Les membres de ce même comité auront pour rôle de donner leurs avis sur les différentes traductions qui ont été réalisées sur les textes de Abdessamad Kenfaoui. D’après ces dires, le comité jouera un rôle d’expertise et fonctionnera de manière scientifique.
Ceci signifie que le comité doit être constitué de personnes compétentes et qui sont proches du domaine théâtral et artistique. Ils donneront leurs avis sur les différentes traductions réalisées et jugeront d’eux-mêmes si elles sont bonnes ou mauvaises. En effet, les traductions qui ont été faites auparavant ne sont pas systématiquement fidèles aux textes originaux.
Ainsi, ce comité qui verra le jour prochainement, visera à faire face à ce genre de problèmes de traductions. Mais ceci n’est pas la seule vocation du comité de lecture. En effet, ce dernier cherchera surtout globalement et en substance à réhabiliter la mémoire d’un grand dramaturge marocain qui a marqué son temps par son oeuvre.
Ainsi, il ne suffirait pas de traduire son oeuvre et de la publier, mais il faudrait également, comme le déclare Danielle Kenfaoui, créer toute sorte d’évènements autour de son oeuvre. «On aimerait aussi que ses pièces soient rejouées dans des théâtres».
Ce serait donc une manière de revenir sur les traces de feu Abessamad Kenfaoui et d’encourager la relecture de ses textes pour lui rendre hommage.
Mais cet hommage pourrait se faire aussi en restaurant la salle Kenfaoui qui se trouve à côté du parc de la ligue arabe. En la restaurant, cette salle pourrait servir à abriter des pièces de théâtre de ce dramaturge. Une manière de plus pour réhabiliter l’oeuvre et la mémoire d’un homme qui a marqué son temps par son militantisme et aussi par la portée de son oeuvre.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *