Première édition de Mohammedi’Art : les acteurs culturels et associatifs investissent l’espace vert

Première édition de Mohammedi’Art : les acteurs culturels et associatifs investissent l’espace vert

Plusieurs associations et acteurs culturels de la ville ont investi les espaces du parc lors de la première édition de Mohammedi’Art, dimanche 31 janvier, au parc des villes jumelées de Mohammedia.
Les Fédalis et nombreux promeneurs du dimanche (jeunes et moins jeunes) ont découvert les diverses activités sociales et culturelles que proposent ces associations. Et bien que verte, cette journée sans voiture a été haute en couleurs, à travers les diverses disciplines au menu : musique (ateliers et scène) , art plastique (ateliers et exposition), arts et sports urbains (parcours de sport de glisse, skate, roolers)… Des disciplines et des activités qui ont reflété le dynamisme de la ville de Mohammedia, et qui doivent être le moteur de son développement, et pour cela, au centre de tout le travail des élus et autorité locale. Et c’est de10h à 20h que se sont déroulées les activités de Mohammedi’Art, événement organisé par l’associtaion Alwan en collaboration avec la commune urbaines et qui aura lieu chaque dernier dimanche du mois. «Ce qui est remarquable, c’est que les jeunes se soient appropriés par exemple cet espace de musique, géré sans barrière. Ces activités se sont bien déroulées grâce à la curiosité des jeunes musiciens et du public, leur participation et la bonne volonté de tout le monde», a indiqué à ALM Abdellah Tanzy, musicien et responsable de la programmation musicale de Mohammedi’Art. Ainsi cette participation massive des jeunes de tout âge et classes confondues est signe de leur adhésion, mais aussi de la relation de confiance et de proximité qui s’est tissée avec les acteurs impliqués dans Mohammedi’Art. Outre la musique, le public a également eu droit aux numéros d’arts de cirque de la compagnie Colo-colo et les étoiles vertes. Ces dernières sont composées d’une dizaine de jeunes acrobates marocains âgés entre 20 et 25 ans et deux autres français. «Le travail au sein de ces compagnies a permis à ces jeunes acrobates qui travaillaient auparavant de manière informelle et précaire, de mieux développer leur talent et de gagner leur vie de manière digne et plus professionnelle artistiquement», a expliqué à ALM, M.Dominique directeur de la compagnie Colo-colo. Aussi, parmi les diverses associations présentes à l’événement, on note l’association Fajr Elkafif . Cette association pour non-voyants et personnes à besoins spécifiques a pour but de permettre à cette tranche de gens d’acquérir des compétences artistiques, sociales, ou en gestion économique pour devenir plus autonomes. Mabrouk Rizki, coordinateur des projets de l’association est un sculpteur. Bien que non-voyant, il a obtenu plusieurs prix à travers ses œuvres réalisées avec de l’argile. Il espère à travers sa présence à Mohammedi’Art vulgariser entre autres, cette discipline de la sculpture, bien qu’il rencontre plusieurs difficultés notamment l’absence d’un atelier. Par ailleurs, Mohammedi’Art a constitué un espace vert de convivialité pour la population et les visiteurs de Mohammedia et en même temps une vitrine pour les jeunes, les différents acteurs sociaux et culturels de la ville. Espérons que c’est un premier pas pour que ces derniers investissent massivement, avec plus d’audace et d’efficacité les espaces de la ville, tels que les maisons des jeunes, la maison de la culture, le théâtre municipal, et les autres nombreux lieux non exploités de la ville.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *