Près de 80.000 festivaliers ont pris part à la fête

Près de 80.000 festivaliers ont pris part à la fête

La 3ème édition du Festival Théâtre et Cultures qui a fêté l’Afrique, sous le thème «L’Afrique en mouvement» a connu un vif succès. C’est ce qu’indique la Fondation des arts vivants un mois après l’organisation de cet événement qui a eu lieu du 8 au 16 mai 2009 à Casablanca et à Mohammedia. Dans dix lieux divers, le Festival Théâtre et Cultures a présenté 16 spectacles, soit un total de 28 représentations et des conférences-débats, des expositions… La richesse et la diversité culturelle des artistes venus des quatre coins de l’Afrique distinguaient cette édition: spectacles vivants, danses, théâtre, concerts de musique, contes… Près de 80.000 personnes se sont déplacées, afin d’assister à l’un ou l’autre des spectacles offerts,  qui ont d’ailleurs connu un taux de fréquentation record : entre 85 et 100%, précisent le comité d’organisation. On note parmi les moments forts de l’événement le somptueux spectacle du célèbre chorégraphe Heddy Maalem, «le Sacre du printemps», interprété par quatorze danseurs, «Marrakech Toys» de Khalid Benghrib, ou encore 2147 l’Afrique de Moïse Touré qui signe une pièce manifeste en réaction à la fameuse date «2147», en clôture du festival. Le festival a également accueilli une sélection nationale de grande qualité. Il est question de la pièce de théâtre «Histoire d’amour en 12 chansons 3 repas et 1 baiser» de Faouzi Bensaïdi qui dresse un portrait de l’amour d’aujourd’hui au Maroc et du monde globalisé dans lequel nous vivons. On cite entre autres, «Il», pièce de théâtre écrite par Driss Ksikes et mise en scène par Jaouad Essounani, raconte une société hors du temps. Les amoureux de la musique africaine ont également été comblés par les concerts de musique offerts par des artistes de renom, en l’occurrence  les stars internationales Mory Kanté et Alpha Blondy. Ce dernier a d’ailleurs rassemblé une immense foule, qui a avoisiné les 40.000 personnes. Ce festival a également permis au Maroc –ce qui constitue une première en Afrique- d’accueillir le 1er Prix Nobel de littérature en Afrique Wole Soyinka, dramaturge poète et romancier, qui a animé des conférences-débats à la Faculté des lettres et des sciences humaines de Aïn-Chock. Selon les organisateurs, «Le Festival Théâtre & Cultures a démontré la grande créativité des artistes de la scène africaine ainsi que la curiosité et l’intérêt grandissants des nombreux spectateurs pour ce type d’événement culturel».

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *