Printemps 2009, la fête des couleurs

Avec l’avènement d’un printemps chaud, les fashions victimes ne savent plus à quel saint se vouer. Une saison qui annonce des changements à plusieurs niveaux, passant par les tendances et les comportements des gens. Ainsi, la transition est principalement perceptible dans l’aspect vestimentaire. Pour cette saison, la mode est à la couleur de l’océan. Une gamme bleue fascinera femmes et hommes.
Le mélange entre blanc et bleu sera de rigueur pour donner un caractère glamour. D’autres couleurs comme le fuchsia, rose, violacé et turquoise seront en harmonie avec des nuances brunâtres et des tendances verdâtres. Le tout est d’oser les couleurs flashy. De même, le traditionnel noir se mariera facilement en contraste avec ces couleurs trash. Les autres couleurs claires comme le gris passeront pour épurées et estivales pour ne pas trop bousculer les adeptes du classique. Ces couleurs vives ne sont pas l’apanage des femmes. Les hommes en cette saison auront tendance à adopter les roses pour être relax et dandy.
Si le printemps est la saison des couleurs, c’est aussi celle des innovations fashions. Certaines griffes ont cherché à plaire les petits caprices des femmes actives. Reebok a ainsi lancé une nouvelle collection de vêtements féminins, appelée «On the move». Celle-ci est dédiée au fitness en alliant mode et confort.
Par ailleurs, le choix de couleurs vives en printemps et été ne se fait pas au hasard. Des études psychologiques ont prouvé que les couleurs produisent un impact sur la personnalité et les comportements. En portant des couleurs claires et vives, une gaieté et jovialité se manifestent à travers nos comportements et influencent notre bonne humeur. En outre, certains facteurs à caractère naturel ou sensoriel créent un effet sur la préférence de telle ou telle couleur. En effet, les deux facteurs vont de pair. En période estivale, la tendance est aux couleurs froides, à bas les couleurs chaudes. Pour les chercheurs, l’explication est à trouver dans notre culture. La couleur est associée à des conventions culturelles de telle sorte que le caractère chaud et froid est intégré non pas comme composante descriptive de la couleur, mais plutôt de nature affective.
Pour réussir le choix et le mariage de ces gammes colorées, les grandes marques facilitent la tâche aux victimes de la mode. Il y en a pour tous les goûts. Les Marocains ne font pas exception. Il y a longtemps qu’ils ont adopté le caractère notoire de la grande marque. C’est la qualité qui importe pour ces férus de la mode, notamment la gente féminine. Amine, 18 ans, déclare : « je suis prêt  à  dépenser mon argent de poche pour m’acheter des vêtements signés. Il faut que je porte ce qu’il y a de plus in. Le nom d’une grande marque sur l’étiquette de mon t-shirt est indispensable». Revers de la médaille, le prix de ces vêtements revient cher. Une jeune femme estime qu’ : «Il est hors de prix pour moi de me permettre une telle folie. Et c’est parti sans compter les coûts excessifs des produits cosmétiques et des accessoires». Chacun ses convictions, le printemps pour sa part a toujours choisi d’être coloré.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *