Prix des Cinq continents de la Francophonie, 2004

Prix des Cinq continents de la Francophonie, 2004

Tout est dans la concentration. Tout est dans la patience, le calme, la maîtrise du souffle. Les bons jours, un seul tir réussi – mais alors un tir parfait – suffit à lui donner la joie du travail accompli. Alors, le narrateur redescend de ce toit d’immeuble où il s’était embusqué pour tuer – dans cette ville sans nom, de longue date livrée à la guerre civile -, et il rentre chez lui, retrouver sa mère à demi folle. Puis survient Myrna, une jeune fille de quinze ans embauchée pour « garder » la mère malade. Mathias Enard décrit avec une saisissante empathie la psyché de son héros, complexe et perturbée. Le réalisme et la paradoxale poésie de sa langue reflètent la cruauté d’un monde abandonné au mal, sans autre bonheur que l’excellence dans l’art d’imposer inexorablement la loi de la force.
Né en 1972, Mathias Enard a étudié le persan et l’Arabe et fait de nombreux séjours au Moyen-Orient. Il vit à Barcelone. La Perfection du tir est son premier roman. Créé en 2001 par l’Agence intergouvernementale de la Francophonie, le Prix des cinq continents consacre un roman d’un écrivain témoignant d’une expérience culturelle spécifique enrichissant la langue française.
Accueillant désormais tout auteur d’expression française quelle que soit sa maturité littéraire, le Prix des cinq continents de la Francophonie met en valeur l’expression de la diversité culturelle et éditoriale de la langue française au coeur des cinq continents.

La Perfection du tir, Mathias Enard,
Editions Actes Sud.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *