Programmes culturels destinés aux MRE: Pour plus d’attachement au pays d’origine

Programmes culturels destinés aux MRE: Pour plus d’attachement au pays d’origine

La tutelle tient à imprégner la nouvelle génération de la culture marocaine à travers l’aménagement des Centres culturels, comme cela a été le cas en 2015 avec la mise en place du Centre culturel de Montréal, du Mabarrat Mohammed V à Tunis et du Centre culturel de Tripoli.

La culture s’inscrit au centre des intérêts du ministère chargé des Marocains résidant à l’étranger et des affaires de la migration que ce soit au niveau de la planification ou la mise en place des programmes culturels adéquats. Ce volet a comme portée, selon le ministère, la consolidation et le renforcement des liens des MRE avec leur pays d’origine et la préservation de l’identité culturelle, plus particulièrement chez les nouvelles générations.

Le soutien culturel vise aussi à la découverte de la civilisation et de la culture marocaines et à la contribution de son rayonnement auprès des sociétés des pays d’accueil. Ces programmes se manifestent souvent sous forme de séjours culturels et d’universités d’été, de célébrations de fêtes et de journées nationales. Il s’agit notamment de la Fête du Trône et la Journée nationale des Marocains résidant à l’étranger qui aura lieu aujourd’hui 10 août, consacrée cette année à la jeunesse MRE. Des colonies de vacances sont également mises en place à l’étranger pour que les enfants MRE issus de familles démunies n’ayant pas de moyens financiers puissent en bénéficier pour passer leurs vacances d’été au Maroc. De telles activités ne sont pas destinées aux seuls Marocains de retour au pays pour leur séjour estival. A l’étranger, le ministère a décliné différents programmes et structures afin de promouvoir la culture marocaine. Tel est le cas des Journées culturelles thématiques à l’étranger, de la Semaine culturelle à l’étranger et de tournées théâtrales au profit des marocains résidant en Europe, en Amérique de Nord, en Afrique et dans les pays arabes.

Et ce n’est pas tout ! le ministère a organisé la 2ème édition de la Rencontre internationale d’art contemporain sous le thème «Artistes marocains du monde» qui a eu lieu du 30 mai au 3 juin derniers. Cette rencontre a eu pour objectifs de consolider les liens culturels des artistes plasticiens marocains du monde avec leur pays d’origine à travers une réalisation artistique marquée par un travail collaboratif, œuvrant ainsi au rapprochement des cultures. Ces moments privilégiés ont favorisé l’échange et le partage entre les artistes marocains résidant à l’étranger et leurs compatriotes au Maroc.

Aussi, la tutelle tient à imprégner la nouvelle génération de la culture marocaine à travers l’aménagement des Centres culturels, comme cela a été le cas en 2015 avec la mise en place du Centre culturel de Montréal, du Mabarrat Mohammed V à Tunis et du Centre culturel de Tripoli.

Ceci étant, ce sont environ 80.000 enfants qui , selon le ministère chargé des MRE, bénéficient annuellement des programmes de langues et d’encadrement culturel. En outre, l’Etat compte sur l’implication des ONG dans la lutte contre l’acculturation des MRE au sein des pays d’accueil à travers la signature de conventions de partenariat avec le tissu associatif qui couvre notamment la fourniture de manuels scolaires. L’introduction de l’enseignement à distance a été, pour sa part, activée. Pour surmonter les difficultés liées aux conditions d’apprentissage de la culture marocaine au sein des pays d’accueil, le département des MRE compte également fédérer les instances éducatives pour faciliter la tâche aux ONG travaillant dans ce segment à travers la mise en place d’expériences pilotes essentiellement en Italie qui enregistre la plus forte demande de formation. Au programme, aussi on retrouve la poursuite de la création de centres culturels marocains à l’étranger ainsi que l’intégration de la langue arabe dans les cursus scolaires des pays d’accueil. Un cofinancement de la formation d’enseignants issus de la communauté marocaine résidant à l’étranger pour initier plusieurs programmes sera opéré, notamment via la Fondation Hassan II pour les MRE.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *