Projet de loi relatif à l’artiste: La troupe El Badaoui monte au créneau

Projet de loi relatif à l’artiste: La troupe El Badaoui monte au créneau

Cette troupe revendique «l’octroi de la carte d’artiste à celui qui est professionnel et n’exerçant aucun autre métier que l’art, de manière que cette carte garantisse à son porteur des droits professionnels et sociaux».  

Après avoir soumis ses propositions d’amendement concernant le projet de loi relatif à l’artiste à la Chambre des représentants, l’association Al Ahd Al Jadid- troupe El Badaoui pour la culture et le théâtre vient d’adresser celles-ci dans une lettre à la deuxième Chambre. Entre autres, ce projet de loi met les artistes professionnels et les artistes fonctionnaires sur le même pied d’égalité. Une classification que ladite structure rejette.

Les revendications
La lettre adressée à la Chambre des conseillers, dont ALM a eu copie, contient deux revendications majeures formulées par ladite association. «Nous tenons à la distinction entre un artiste professionnel et un artiste fonctionnaire», précise la même source. Et ce n’est pas tout puisque cette structure revendique «l’octroi de la carte d’artiste à celui qui est professionnel et n’exerçant aucun autre métier que l’art, de manière que cette carte garantisse à son porteur des droits professionnels et sociaux».

Rappel des faits
Avant d’adresser ses revendications à la Chambre des conseillers, la structure en question avait soumis celles-ci à la Chambre des représentants. Dans ce sens, l’association Al Ahd Al Jadid-troupe El Badaoui pour la culture et le théâtre a soumis au groupe parlementaire du PJD et celui de l’Union constitutionnelle ces revendications en tant que propositions d’amendement à la loi en question. «Pour les deux groupes parlementaires, ces suggestions sont objectives», précise Abdelkader El Badaoui, président de l’association et doyen du théâtre au Maroc.

La position de la tutelle
Contacté par ALM, le ministre de la culture, Mohamed Amine Sbihi, s’est refusé à tout commentaire.
Selon la lettre adressée par ladite structure à la Chambre des conseillers, «la tutelle a rejeté les amendements proposés aux groupes du PJD et de l’UC».
Pour l’heure, le projet de loi a été approuvé, à l’unanimité, par la commission d’information, de la culture et l’éducation relevant de la Chambre des représentants. Une approbation qui est, selon ladite association, susceptible de mettre fin au parcours de l’artiste professionnel.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *