Publication de l’oeuvre complète d’Abdessamad Kenfaoui

Publication de l’oeuvre complète d’Abdessamad Kenfaoui

La mémoire d’Abdessamad Kenfaoui, pionnier du théâtre marocain, a été célébrée vendredi 24 septembre à Casablanca à l’occasion de la publication de son œuvre complète. Cette édition en six volumes a été présentée en présence de diverses personnalités et amis du dramaturge. La pluie de témoignages à l’égard de Kenfaoui a fait germer dans l’esprit de l’audience (même ceux qui ne le connaissaient pas) le souvenir d’un homme familier, bien que complexe et aux multiples facettes : un précurseur du théâtre populaire, un militant syndicaliste, un fonctionnaire et l’homme de culture. Bref, un homme qui a disparu prématurément (1928 -1976), et qu’on regrette, mais dont il reste heureusement les traces à travers ses diverses œuvres et réalisations. «Kenfaoui aimait écrire, il n’aimait pas parler, c’était un homme d’action. Il créait des comédies, mais ce n’était pas un comédien parce qu’à son époque, au lendemain de l’indépendance, nous combattions, les tartuffes, les hypocrites, les corrompus, qui envahissaient l’économie, la politique et le social», a déclaré Mohamed Mjid membre de l’association Abdessamad Kenfaoui organisatrice de cet événement. «C’était un homme caustique, pétri d’humanité. Il avait un rapport égalitaire avec tout le monde, il allait toujours vers l’autre», a déclaré le journaliste émériteAbdellah Stouki, ajoutant que Abdessamad Kenfaoui a joué un rôle important dans la formation du syndicalisme marocain aux côtés de Mahjoub Benseddik.
«L’œuvre de Kenfaoui, c’est aussi cette langue dialectale riche, alerte aux litotes poétiques et inattendues mais cependant si familière et si proche», a souligné pour sa par le journaliste Mohamed Jibril. Selon Jamal Eddine Naji, coordinateur général du dialogue national «Médias et société», «à travers son œuvre, Abdessamad Kenfaoui nous a fait prendre conscience de notre capacité à être un peuple de théâtre. On y retrouvait du Beckett, du Gogol, du Vilar, Brecht, Molière dans ses pièces et ceci avec une belle langue darija accessible à tous». Et d’ajouter : «Kenfaoui aurait très bien pu être le théoricien du syndicalisme marocain, lui qui fonda la première troupe de théâtre travailliste».

Une œuvre complète en six volumes
L’œuvre complète a été éditée en six volumes. Il s’agit de «Bouktef» (en dialectal et en français), «Soltan Tolba» (en dialectal), «A Moula nouba » (en dialectal), Soltan Balima (en dialectal et en français), «Si Taki et Barbe bleue» (en dialectal), «Aphorismes», un recueil d’aphorismes traduit en français. Ces œuvres sont consultables en format électronique sur la plate-forme ISSUU à l’adresse : www.issuu.com/a.kenfaoui. Par ailleurs, un site Web consacré à l’homme, à l’œuvre. www.kenfaoui.com

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *