Quand le cinéma devient accessible aux non-voyants

Quand le cinéma devient accessible aux non-voyants

«A la recherche du mari de ma femme», cette œuvre de Mohamed Abderrahmane Tazi est le premier film marocain adapté à la technique de l’audio-description. Une nouvelle technique pour non et malvoyants au Maroc et qui repose sur la description vocale des séquences de silence dans les films. «A la recherche du mari de ma femme» figure parmi les films programmés lors de la 9ème du Festival international du film de Marrakech du 4 au 12 décembre dans le cadre d’une programmation dédiée aux mal et non-voyants. Le metteur en scène marocain a offert gracieusement les droits de son film pour la Fondation du FIFM, dans le but de l’adapter avec la technique d’audio-description, et en arabe dialectal, aux cinéphiles mal et non-voyants marocains. La rédaction des descriptions a été faite au siège de la Fondation du FIFM. 2M partenaire officiel du FIFM a offert ses moyens techniques afin de réussir le premier film marocain en audio-description. La lecture des descriptions du film a emprunté les voix des animateurs radio, Amina Majlal et Mohamed Ammora. Les mal et les non- voyants peuvent à l’aide d’un casque entendre une situation décrite minutieusement dans un film. L’intégration de cette formule (l’audio-description) est une particularité singulière au Festival international du film de Marrakech, comparée à l’ensemble des événements cinématographiques arabes et africains. Pas moins de huit films ont été programmés lors de la 8ème édition du FIFM, produits par la chaîne franco-allemande Arte.
«Suite au franc succès qu’a connu le projet du cinéma en audio-description en 2008, le président de la Fondation, SAR le Prince Moulay Rachid a exprimé sa volonté de pérenniser le projet, qui sera un des importants rendez-vous du Festival dans les prochaines éditions», peut-on lire dans un communiqué du FIFM. Par ailleurs, à l’initiative de Son Altesse Royale le Prince Moulay Rachid et en partenariat avec la Fondation du FIFM, la Fondation Hassan II d’ophtalmologie et le ministère de la Santé, 250 patients en provenance de toute la région de Marrakech-Tensift- Al Haouz, seront opérés gracieusement de la cataracte. Ces opérations auront lieu au Centre hospitalier universitaire Ibn Tofaïl, les 7, 8, 9 et 10 décembre prochain. Cette 9ème édition prévoit aussi une table ronde, qui sera animée par le compositeur égyptien Ammar El Cherii (mercredi 9 décembre) et une exposition de photos prises par des non et mal-voyants, intitulée «Toucher avec ses yeux, regarder avec ses mains» qui s’étalera au sein de l’avenue du cinéma du FIFM 2009, et réalisée par des personnes en déficiences visuelles (mal et non-voyants) marocaines et françaises. Ces personnes ont été amenées à réaliser douze photographies afin de nous rendre spectateurs de leur vision du monde atypique. Les mal et non-voyants marocains ont pris des photos au cœur de la ville de Marrakech.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *