Quand le commerce fleurit

Les Marocains célèbrent le sacrifice d’Abraham ce samedi. Cette grande fête, tant attendue par les grands et les petits, est toujours marquée par des moments de joie que l’on préfère partager avec sa famille et ses amis. Mais pour réussir cette fête, il faut bien s’y préparer. A commencer par les objets et les épices que l’on utilise. Et ce sont ces préparatifs qui permettent à l’activité commerciale de prendre de l’ampleur. Ainsi, le marché se porte bien durant cette période de pic. En effet, les consommateurs affluent massivement vers les grands marchés pour s’approvisionner. «Avec l’avènement de l’Aïd El Kébir, on arrive à augmenter les ventes. Dieu merci, cette fête religieuse nous génère beaucoup de revenus», a avoué un vendeur d’épices à Rabat. Alors, pour réussir les différentes «chhiouates» de l’Aïd, les ménagères achètent des épices en quantité énorme. Il y en a même celles qui préfèrent les acheter sous forme de grains pour les préparer chez elles. Par exemple, pour le cumin beldi, épice la plus prisée pour les brochettes de viande et marinades, certaines femmes de foyer l’achètent sous forme de grains vu son goût et sa saveur. «Personnellement, j’achète toujours le cumin beldi en grains. C’est vrai que la préparation demande beaucoup de temps, mais je ne peux pas m’en passer. C’est grâce à cette épice que mes enfants adorent les plats que je prépare», confie Imane, une femme de foyer.
Un petit tour dans la médina de Rabat a permis d’avoir une idée claire sur les prix des épices. Ainsi, le prix du cumin beldi est de 90 DH. Quant aux autres épices, leur prix oscille entre 60 et 90 DH. Mais «ce sont surtout les grains de poivre qui sont très sollicités pour les préparatifs de l’Aïd El Kébir. Leur prix est à 20 DH seulement», a expliqué le vendeur d’épices à Rabat.
De surcroît, pour plusieurs personnes, il n’y a pas mieux que des brochettes rôties au charbon dans un brasero (kanoun). Celui-ci constitue un autre ustensile indispensable pendant les jours de la fête. Son prix est estimé à 80 DH.
Parallèlement, c’est à l’occasion de cette fête religieuse que les magasins spécialisés en vente d’électroménager, notamment les réfrigérateurs, connaissent une demande croissante. C’est pourquoi, ils offrent des produits modernes, innovants et plus adaptés aux besoins des consommateurs pour fidéliser la clientèle. Face à ces offres variées, les consommateurs ne peuvent rester indifférents. D’ailleurs, les ménages ne disposant pas d’assez de moyens pour acquérir des produits électroménagers préfèrent recourir aux sociétés de crédit pour ne pas rater ces occasions. Dans ce cadre, certaines sociétés offrent même des bonus pour encourager les clients. Ce qui est de nature à créer une certaine compétitivité entre ces différents magasins.
Parallèlement, on assiste à l’apparition de «petits métiers» à cette occasion. C’est le cas des aiguiseurs de couteaux, des transporteurs de moutons, des vendeurs de paille et de charbon… Et ce sont les jeunes notamment qui préfèrent recourir à ces métiers pour gagner leur vie. On les voit installés dans les petits coins dans les labyrinthes des médinas en train d’attendre l’arrivée des clients.
Cependant, pour devenir un bon aiguiseur n’est pas une tâche aisée. Pour bien égorger les moutons, les clients se dirigent massivement vers ces aiguiseurs. A l’approche de la fête, on en voit beaucoup dans les marchés des médinas. Quant au prix, «il va de 4 à 10 DH selon la taille et l’état de la pièce à aiguiser», a expliqué un aiguiseur de couteaux à Rabat. Et plus le client aiguise un grand nombre de pièces, plus cela génère un revenu. La facture peut même aller à 100 DH. C’est vraiment une bonne affaire !
Pour leur part, les vendeurs de la menthe connaissent une grande affluence dans cette période de préparatifs. Pour les consommateurs, il n’y a pas mieux que le thé à la menthe pour accompagner les brochettes. Outre la menthe, ils préfèrent acheter de l’absinthe et la fleur d’oranger pour que le thé ait une très bonne saveur. D’autant plus que le thé est connu pour ses bienfaits pour la digestion, un petit verre permettra d’évacuer toutes les graisses du corps.
Bref, l’Aïd El Kébir est une fête qui demande beaucoup de préparatifs. A cet effet, il faut mobiliser un bon budget pour satisfaire ses goûts et ses petits caprices.
Par ailleurs, bien que les préparatifs soient fatigants pour certains, cette fête revêt un caractère sacré et une originalité. Elle permet de réunir les familles pour partager de bons moments de joie et de faire régner une ambiance conviviale. Alors, très bonne fête !

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *