Quand le kitesurf fait parler le vent à Dakhla

Quand le kitesurf fait parler le vent à Dakhla

On est à la ville de Dakhla, à l’extrême sud du Maroc et à 1.500 km de Casablanca. Après quinze minutes de voiture du centre-ville, nous sommes à Dakhla Attitude. Un lieu merveilleux qui nous a réunis pendant une semaine lors du championnat du monde de Kiteboard ProWorld Tour (KPWT). La ville de Dakhla et sa lagune poissonneuse se sont transformées le temps de cette manifestation en une vitrine sportive du Royaume. Des raiders, des amateurs, des professionnels du tourisme, des journalistes… sont venus de par le monde assister pour la première fois à cet événement à Dakhla. En arrivant, vagues et vents vous attendent. Vous avez juste le temps de préparer votre matériel et vous mettre à l’eau, tellement le paysage est beau. En effet, la plage de Dakhla Attitude permet une pratique sécurisée du kitesurf avec un vent convenable et doux. Les vagues et les vents constituent la base nautique du kitesurf et bien d’autres sports nautiques.
«Le campement de Dakhla Attitude est adossé sur la montagne», a dit Driss Snoussi directeur général de Dakhla Attitude. La ville est aujourd’hui en plein essor grâce au premier tournoi international de Dakhla Kiteboard Pro world Tour (KPWT). Ce tournoi a montré la face cachée de cette belle lagune.
Il a invité toutes les nationalités du monde à participer et à découvrir la région. La capitale de la province d’Oued Eddahab «est l’un des endroits les plus poissonneux du monde et il est parmi les meilleurs spots du monde», a affirmé Jesse Richman, champion du monde hawaïen en 2008. Par ailleurs, un fan du kitesurf a indiqué que «la planche à voile et le kitesurf remportent un succès grandissant par rapport à d’autres manifestations».
Et de poursuivre «j’ai constaté vraiment qu’il y a une grande différence entre l’ambiance lors d’autres évenements et le circuit organisé pour la première fois à Dakhla». En effet, l’importance que revêtent désormais les sports de kitesurf dans l’animation de la ville sur tous les plans n’est plus à démontrer, comme en témoigne le nombre important des gens qui se rendent en ville pour suivre ces différentes compétitions. «L’idée est très originale. Le fait que la ville abritera pour la première fois un tournoi de kitesurf est très intérressant pour la promotion de cette région», a expliqué un résponsable à la direction de Dakhla Attitude. «Les gens sont venus ici nombreux pour suivre cette huitième étape et aussi pour encourager leurs raiders venus ici pour occuper la tête du classement», a ajouté la même source. Les plaisirs du kitesurf sont multiples. C’est une opportunité d’entrer en contact avec la mer et de glisser. Les raiders ressentent la puissance de la vague. Omar conseille à ceux et à celles qui veulent pratiquer le kitesurf de commencer par le pratiquer premièrement sur le sable et de bien s’entraîner pour contrôler la direction de la voile, (par exemple gauche-droite, droite-gauche). Le kitesurf ne leur sera plus difficile. Emma Égea, une Espagnole âgée de 30 ans rencontrée à Dakhla Attitude lors de cette compétition, a visité pour la première fois à la ville. «J’ai toujours été passionnée par les sports nautiques. J´ai fait mon cours de kitesurf à la fin du mois de mars et pourtant en quelques mois j´ai décidé d´accompagner mes amis à Dakhla pour naviguer dans la lagune du désert. Là, j´ai eu la chance de connaître et voir de très près la KPWT». Et de poursuivre : «la navigation à Dakhla est super magnifique, grâce à son vent et à la plaisance de l´eau. J´ai eu aussi l´opportunité de connaître les raiders, une expérience magnifique pour moi. Je suis devenue amoureuse de tout ce qui entoure ce sport», ajoute-t-elle. «L´ambiance ici est formidable. C’est une occasion de vivre avec les raiders leur rage de vaincre et avec les journalistes leur devoir de couvrir un événement assez particulier. C’est vraiment génial. Les gens locaux sont très sympathiques», a conclu Emma Égea.
Son compatriote Patricia Martínez de Velasco qui a partagé la même idée, a estimé que, «C’est une belle expérience à part entière. Nous avons assisté à la PKWT avec une concurrence, qui a été très intéressante et en même temps amusante». «Les conditions pour pratiquer le kitesurf à Dakhla sont exceptionnelles, avec des vents forts et uniques», a ajouté Patricia Martínez de Velasco. Et de poursuivre : «Dakhla est une  destination très attractive, nous nous sommes senties très à l’aise et je me réjouis de revenir très bientôt».
De son côté, le seul représentant du Maroc à cette compétition de freestyle-junior, le raider Mustapha Hammachi et qui a ravi la 4ème place devant des concurrents aux classements avancés à l’échelle mondiale, a estimé, que «c’est la première fois que j’ai vu une ambiance pleine de bonheur et de défis, car je devrais occuper les meilleures places». Et d’ajouter : «toutes les conditions sont réunies pour réussir cette première édition». En effet, Dakhla Attitude a réussi sa mission et de donner un autre rendez-vous pour l’année prochaine dans une ambiance pleine de surprises.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *