Questions à Hamza Benabderrazik

Aujourd’hui le Maroc : Un mot sur Hamza et la musique ?
Hamza Benabderrazik : En fait depuis que mon père m’a offert mon synthétiseur, je me suis lancé dans la musique aveuglément et c’est un peu de manière autodidacte que j’ai appris. Depuis, j’ai participé à une tentative de groupe les « Deep Rockssa » entre 19 et 22 ans. C’est en jouant avec les autres membres du groupe à la plage que j’ai appris à mélanger les différents styles de musique : Rock, Gnawa, Rapp…
Cela m’a beaucoup aidé pour créer des musiques de fond de CD Rom. D’ailleurs, j’ai participé à la création de la musique du CD Rom du tapis marocain avec la société CAO Services. C’était très enrichissant comme exercice parce qu’il fallait prendre la même mélodie et la jouer de trois manières différentes selon le type de tapis : gnawi, soussi ou andalous. J’ai aussi réalisé la musique du générique du CD Rom du recenssement de 1994 au Maroc.
Un mot sur Hamza et les sous ?
Pour l’instant, tout ce que j’ai fait n’a pas été très gratifiant en termes d’argent mais le plus enrichissant, ce sont les expériences vécues. Ceci dit, bien sûr je ne désespère pas qu’un jour, ce soit payant !
Un mot sur comment tu en es arrivé à faire la musique de ce film ?
En fait c’est Rida Lamrini qui m’a proposé, quand il a décidé de faire adapter son ouvrage, d’essayer de faire un échantillon musical à présenter à Farida Belyazid. Quand cette dernière l’a écouté, elle a beaucoup aimé et m’a confié la première mouture du scénario pour que je puisse m’en inspirer.
Depuis il y a eu un deuxième scénario et un contrat en bonne et due forme.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *