Rabat : exposition d’enluminures

Rabat : exposition d’enluminures

«Amour du Prophète, calligraphie-enluminures » est le titre de l’exposition inaugurée jeudi dernier à l’espace Expressions de la CDG à Rabat. Cette exposition est co-organisée avec le ministère des Habous et des Affaires islamiques à l’occasion de l’édition du fac-similé de l’ouvrage “Kitab Ashifaa”. Plusieurs membres du gouvernement ainsi que l’ambassadeur du Vatican au Maroc ont assisté au vernissage.
En présence du ministre des Habous, Ahmed Taoufik, le public a découvert plusieurs toiles où sont calligraphiées  les hautes vertus du Prophète dont les caricatures parues dans un journal danois ont soulevées la colère du monde arabe et musulman. Pour fêter l’inauguration de cette exposition, les organisateurs ont mis en place un atelier de calligraphie, de reliure et d’enluminures. Il y a eu également la projection d’un documentaire sur “Dala’il Al Khayrat” et l’organisation d’un concert de luth et de Quanun donné par le duo Haj Younés et Abdelhay Talbi. L’enluminure est un art savant conçu pour le livre manuscrit, bien avant l’invention de l’imprimerie. L’art persan est celui qui s’est le plus distingué par cette technique.
Cependant, d’autres régions du monde arabe ne sont pas en reste. Elles ont adopté cette technique. Une technique souvent associée à la calligraphie. Les scribes et enlumineurs marocains, maghrébins et andalous ont aussi contribué en effet,  au grand développement de la calligraphie arabe. Ainsi, ils auraient non seulement promu l’écriture cursive et lui ont appliqué une échelle de proportions symétriques, mais ont aussi étudié le contour des lettres et ont inséré les formes dans un module. Ceci conformément aux règles de  mesures constituées par le cercle, le losange et l’”Alif”.
L’exposition, qui se poursuit jusqu’au 6 mars, est une occasion pour découvrir cet art de l’enluminure très peu connu chez les jeunes d’aujourd’hui. Dans des propos relayés par la MAP, Ahmed Taoufik a déclaré «L’art de la calligraphie et de l’enluminure n’a pas disparu et bénéficie d’une grande envergure». Pour donner davantage d’importance à cet art et le revaloriser, le ministère des Habous et des Affaires islamiques a publié deux manuscrits. Il s’agit de « Dala’il al Khayrat wa Chawariq al-Anwar » de Muhammad B. Sulayman al-Jazuli en 2003 et celui de "As-Chifa bi  ta’rif huquq al mustafa » d’Al-Qadi Iyyad ben Amrun al-Yahsubi en 2005.
Deux copies à partir de ces manuscrits originaux sont présentées durant cette exposition. "Il est de notre devoir de faire connaître ces manuscrits, qui relèvent de la haute créativité en matières de calligraphie et d’enluminure, afin que nos  enfants s’en imprègnent", souligne le ministre.  Le but de cette expérience serait d’éveiller les âmes à la beauté   partagée entre l’objet et le support, surtout qu’il est question de deux textes  de prières sur le Prophète.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *