Racines plaide pour une politique culturelle: Les dessous de la 2e édition des états généraux de la culture

Racines plaide pour une politique culturelle: Les dessous de la 2e édition des états généraux de la culture

Définir une politique culturelle équitable, présenter les résultats de l’enquête nationale sur les pratiques culturelles des Marocains réalisée par Racines, tels sont les principaux objectifs de la 2ème édition des états généraux de la culture prévue du 10 au 12 novembre à la Fabrique culturelle des anciens abattoirs de Casablanca.

En effet, la seconde phase des «états généraux de la culture» dont la première édition a été organisée à Rabat en 2014, sera particulière. Selon Aadel Saadani, coordinateur général de l’Association Racines pour le développement culturel au Maroc et en Afrique, «cette deuxième rencontre sera plus ouverte au public. Elle accueillera plus de monde. La seconde édition des états généraux de la culture sera un moment de partage et d’échange avec nos partenaires marocains, d’Afrique, du Moyen-Orient et d’Europe». De ce fait, cet événement recevra des acteurs associatifs, des institutionnels, des professionnels, des artistes, des représentants d’organisations internationales, notamment l’Unesco, l’Organisation internationale de la francophonie et la Fédération internationale des coalitions pour la diversité culturelle.

Dans la continuité de la première phase

Selon les organisateurs, cette édition permettrait «d’assurer le suivi des recommandations issues des premiers états généraux de la culture et d’évaluer les politiques culturelles, y compris en région». De plus, elle sera le moment de présenter les résultats de l’enquête sur les pratiques culturelles. Il s’agit d’une enquête financée par le Fonds international pour la diversité culturelle de l’Unesco.

D’ailleurs elle est faite à partir d’un échantillon représentatif de la population, en termes de genre et d’âge, de répartition géographique (rurale et urbaine), de catégories socioprofessionnelles. Elle s’est également déroulée auprès des lieux de diffusion variés: théâtre, cinéma, galeries, musées… et de publics différents (amateurs, scolaires, professionnels…). La rencontre sera également une occasion d’aider à définir une politique culturelle équitable en termes d’accès et de proximité, à partir de la base de données cartographiée (artmap.ma) représentant pour les décideurs un outil d’aménagement culturel du territoire. «Artmap sera de plus une plate-forme d’échange et de collaboration entre professionnels : artistes, producteurs, diffuseurs, tourneurs… aux niveaux national, régional et international».

Des conférences, des rencontres et des ateliers au programme

La 2ème édition des états généraux de la culture qui durera trois jours sera ponctuée par une programmation riche et diversifiée. Elle comporte deux conférences : la première abordera l’évaluation des politiques culturelles au Maroc alors que la deuxième évoquera les recommandations pour ces mêmes politiques. La rencontre comporte également des ateliers. Ceux-ci aborderont la méthodologie des états généraux de la culture au Maroc, élaboration d’un plaidoyer efficace pour la liberté d’expression et de création. Au menu du programme, des concerts de musique, du théâtre, du graffiti, cirque, parkour, exposition… et un espace de networking et d’échange dédié aux associations et aux professionnels des arts et de la culture.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *