Ramadan sur Medi 1 tv : «Mille et une nuits» version marocaine

Ramadan sur Medi 1 tv : «Mille et une nuits» version marocaine

C’est une adaptation purement marocaine du célébrissime conte que la chaîne tangéroise offrira à ses téléspectateurs au cours de ce mois sacré. L’avant-première du premier épisode, projetée mardi à Rabat, a non seulement illustré cette touche bien de chez nous mais aussi laissé découvrir cette œuvre tantôt avec un sel d’humour marocain, tantôt avec un sérieux.

Les deux tempéraments sont exprimés à la fois par le roi Chahrayare, interprété par Younes Bouab, qui tente de consoler, avec humour, les femmes subissant les mauvais traitements de leurs maris. Cette affection à l’égard du sexe féminin se transforme plutôt en misogynie lorsque le roi surprend son épouse en flagrant adultère.

Cette situation amènera Nadia Kounda, qui s’est glissée dans la peau de Shéhérazade, à s’offrir en épouse au roi pour sauver le peuple de la malédiction. Ces deux acteurs sont, entre autres, entourés de Mohamed El Khyari, père de l’héroïne, que les téléspectateurs découvriront dans un caractère sérieux. «Je me remercie !», a lancé l’artiste, lors de l’avant-première, à propos de son choix de passer de la comédie de situation au drame qu’il explique par l’âge puisqu’il fêtera très bientôt ses 50 ans.

Outre ce casting, d’autres artistes feront leur apparition. Des personnages que le réalisateur, Anouar Mouatassim, a quand même eu du mal à réunir autour de son œuvre. «J’ai fait 400 castings pour dénicher les artistes adaptés aux personnages. De plus, il a fallu leur dispenser un training à l’équitation et au combat. Cela a pris 2 à 3 mois», a-t-il détaillé. Pour le moment, la série a pris 4 mois de tournage qui a lieu à Agadir et régions et qui s’étalera sur la première dizaine de jours du Ramadan pour affiner les 30 épisodes d’une demi-heure.

A voir l’avant-première de la série, il s’avère que des efforts humains et matériels, voire techniques, ont été déployés. S’agissant des premiers, Nadia Kounda indique: «La série exige de la concentration». A propos des deuxièmes, le directeur de la chaîne, Abbas Azzouzi, précise: «Le coût de production est de 300.000 à 350.000 DH par épisode, par contre, nous avons produit avec moins que cela».      
 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *