Remp’Art présente les oeuvres inédites de Hassan El Glaoui

Dès son enfance, sa peinture est connu pour sa thématique sur le cheval et la fantasia. Il a réussi ainsi à sublimer la relation fusionnelle entre le cavalier et sa monture. L’artiste-peintre Hassan El Glaoui honore Remp’Art galerie du 15 au 31 mai à Marrakech. Sont exposées des œuvres (aquarelles, portraits et autres découvertes, révélations … ) inédites issues de sa collection personnelle.
Des chevaux et cavaliers toujours sublimes présentés avec des couleurs éclatantes. Ses peintures sont inspirées de ses rêves d’enfance. « Le cheval porte son cavalier avec vigueur et rapidité. Mais c’est le cavalier qui conduit le cheval. Le talent conduit l’artiste à de hauts sommets avec vigueur et rapidité. Mais c’est l’artiste qui maîtrise son talent», a écrit Vassili Kandinsky. Hassan El Glaoui fait partie de l’une des plus grandes familles marocaines originaires du sud du pays. Il est le fils de Hadj Thami El Glaoui, ancien pacha de Marrakech issu des tribus berbères les plus connues du Haut-Atlas, et de Lalla Zineb, la fille du grand vizir Mokri, puissante famille connue pour son influence sur le monde des lettres et de la politique du Maroc. Dès son adolescence, Hassan El Glaoui s’éprend de l’art sous toutes ses formes. Il peint d’abord en secret à Marrakech, car son père le destinait à suivre une carrière dans l’administration des biens de la famille. C’est la visite du Général Conrad Goodyear, fondateur du Musée d’art moderne de New York (MOMA), qui va changer son destin. Ce dernier découvre ses peintures avec enthousiasme et encourage Hadj Thami El Glaoui à laisser son fils Hassan poursuivre sa passion.
En 1952, Hassan El Glaoui part pour Paris où il s’inscrit au cours de dessin de Souverbie. Pendant cette période de sa vie, appréciées pour son style original, ses œuvres feront l’objet d’expositions dans les galeries les plus prestigieuses de Paris, Londres, New York et Bruxelles qui consacrent Hassan El Glaoui à une échelle internationale.
Ses tableaux figurent rapidement dans les collections privées les plus célèbres du monde. En 1965, Hassan El Glaoui rentre définitivement au Maroc où il expose pour la première fois à Casablanca et Rabat mais continue ses voyages à l’étranger. A partir de là, son succès n’a cessé de grandir, et en fait un artiste-clé de sa génération et de l’art arabo-musulman.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *