Rencontre d’un écrivain et d’un photographe

Extraits du beau livre « Artisans du Maroc » de Laurent Pinsard, Ahmed Sefrioui Sorti le 9 octobre 2001 Actes Sud (Photographie) Chroniques et points de vue Présentation de l’éditeur « Si l’artisanat marocain a suscité la publication de nombreux ouvrages, aucun n’avait jusqu’à présent été consacré à ceux qui, dans l’ombre, ont créé ces chefs-d’oeuvre : les artisans. Ce livre est un magnifique hommage rendu à ces hommes et à la dignité de leur travail. C’est aussi une invitation à regarder, au-delà du folklore pour touriste pressé, leur réalité quotidienne : un univers paisible, soustrait à l’agitation fiévreuse du monde contemporain. Car pour ces artisans qui semblent défier le temps, qui répètent jour après jour les gestes transmis par la tradition, seule compte la transformation de la matière entre leurs mains, la quête patiente de la beauté. C’est le moment où s’opère cette fascinante symbiose entre l’homme et la matière qu’a tenté de saisir le photographe Laurent Pinsard. Pendant plus de quinze ans, il a parcouru les ruelles des médinas et des villages marocains, engageant avec ces artisans modestes une relation chaleureuse, échangeant des réflexions sur leurs techniques, leurs outils, la transmission de leur métier. Riche lui-même d’une expérience personnelle d’ébéniste, puis d’artisan de l’image, il a voulu restituer le profond respect que lui inspirent le travail manuel et la richesse morale de ces hommes simples : le but est pleinement atteint, comme en témoignent ses photographies, émouvantes et profondément humaines. Le savoir-faire des artisans marocains d’aujourd’hui leur vient d’une tradition séculaire : c’est ce que nous rappelle l’écrivain Ahmed Sefrioui dans le texte remarquablement documenté qui accompagne ces images. Certes, le Maroc a connu des bouleversements économiques et le monde moderne s’est accompagné de comportements nouveaux. Pourtant, les nobles traditions ne se sont pas éteintes, les gestes des artisans sont restés identiques : le maître zelligiste d’Essaouira sculpte encore l’odorant thuya, et des ateliers du Moyen Atlas sortent toujours de somptueux tapis. Dépositaires d’un savoir-faire ancestral, les artisans sont aussi les garants d’un authentique patrimoine culturel ». L’auteur vu par l’éditeur « Laurent Pinsard, né en 1944, forme à l’école de photographie de Vevey (Suisse), s’est intéressé à plusieurs expressions artistiques comme le dessin, la gravure, la sculpture, l’architecture et la photographie. Outre l’Europe, ses reportages l’ont conduit au Moyen-Orient, en Afrique et en Afrique du Nord, notamment au Maroc où il a effectué son premier voyage en 1986. Il a collaboré à de nombreuses revues, réalisé des créations publicitaires et présenté ses photographies (festivals, carnavals, matériaux, etc.) dans des galeries parisiennes. Pionnier de la photographie numérique dès 1995, il a publié des articles sur cette technique dans des revues spécialisées et assuré des stages de formation. Ahmed Sefrioui, né à Fès en 1915, écrivain, historien, est l’auteur de plusieurs ouvrages de littérature, dont Le Chapelet d’ambre, Seuil, Paris, 1949 ; La Boîte à merveilles, Seuil, Paris, 1954 ; Le Jardin des sortilèges, L’Harmattan, Paris, 1981 ; La Maison de servitude, éditions Marsam, Raban, 2001. Ancien directeur du Service des Monuments historiques, des Musées et de l’Archéologie du Maroc, il a publié de nombreux articles sur les traditions, le patrimoine et l’artisanat marocains. »

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *