Rencontre poétique à Marrakech

Rencontre poétique à Marrakech

L’Institut français de Marrakech en partenariat avec la Maison de la poésie marocaine et le soutien des services culturels de l’ambassade de France organise pour la deuxième année consécutive des Rencontres internationales de poésie. Plus d’une trentaine de poètes de cinq nationalités différentes, francophones arabophones et berbérophones participeront à cet évènement qui se déploiera dans toute la ville de Marrakech : Dar Cherifa, le Café de France, le Jardin Majorelle,les places publiques Al Makam dans le village de Tahanaout retentiront des paroles délivrées par ces « guetteurs de frontières » qui disent et vivent la promesse poétique. Quatre grands poètes français, Lorand Gaspar, Gérard Macé Frédéric Boyer et James Sacré, seront présents. Lorand Gaspar, un des plus grands poètes français vivants, chirurgien de métier, a écrit une oeuvre hantée par des images mêlant le minéral et le végétal, et profondément ancrée dans l’espace méditerranéen. Gérard Macé est un auteur rare : il distille des mots justes, pesés, enchantant l’homme et les choses dans leur humilité, nous rappelant que « si la folie est rarement une liberté, la maîtrise n’est pas toujours un carcan ». Enfin Frédéric Boyer, romancier et poète, dit la douleur et le déchirement de l’amour, le mal à vivre dans ce monde.
Hassan Nejmi, Ahmed Tayeb El Alj, Mohamed Achaari, Ali Abdullah Khalifa seront les figures marquantes de la poésie du monde arabe. La répression, la coercition, l’exclusion systématique ont modelé la pensée deHassan Nejmi et ont fait de lui un poète militant « un vrai homme du terroir aux champs poétiques larges ».
Ali Abdullah Khalifa, venu spécialement à cette occasion du Bahrein dont il est l’une des voix marquantes de la littérature et de la culture, chante les douleurs et les espérances de son peuple dans une poésie restituant l’ampleur et le brassage de la nature avec ses déserts-miroirs. De nombreux poètes marocains, mais aussi suisse avec François Deblue, américain avec Tanya Anderson, accompagneront ces journées de leurs lectures sur tous les sites.
Originalité de ces rencontres : un groupe de jeunes « slameurs », pratique poétique vivante issue de la culture « hip hop », et un « performeur », Julien Blaine un des personnages les plus singuliers de la poésie française, adepte de la poésie-action, héritier de Dada, apporteront une parole différente car « si le poème n’est pas une prise de risques, il n’est pas poème ». Un hommage sera rendu à Rimbaud à l’occasion d’une table ronde. Ces Rencontres seront inaugurées le 16 mars par le vernissage de l’exposition de Khalil El Ghrib, artiste marocain qui exprime ce « Maroc au confluent de vents et courants divers  » qui favorisent l’élan vers le futur.

Rencontres poétiques
Institut français de Marrakech Le 16 mars

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *