octobre 15, 2018

 

Reportage : Assilah : Des quartiers transformés en jardins partagés

Reportage : Assilah : Des quartiers transformés en jardins partagés

Des Zaylachis dont les mains vertes sont parvenues à faire de leurs quartiers un havre de beauté et de tranquillité. Ils ont réussi à embellir le devant de leurs maisons par une variété de plantes de différentes couleurs. Ces amoureux du jardinage ont ainsi réussi à transformer leurs quartiers en un bel espace de verdure et de fleurs, digne d’un petit jardin partagé. Par ailleurs et en plus des fresques murales qui ornent la médina, ces petits espaces verts contribuent au renforcement de l’ambiance accueillante et conviviale de l’ancienne ville d’Assilah. Et grâce à l’entretien constant par les habitants, ces quartiers ont acquis un aspect végétal, qui s’est bien marié avec les couleurs traditionnelles de la ville, à savoir le bleu et blanc de la ville. Certains ont choisi d’accrocher de beaux petits pots ou des cages d’oiseaux à leurs fenêtres. Pour les Zaylachis, le fleurissement du devant des maisons a depuis toujours été pratiqué, sauf qu’il est, ces derniers temps, plus renforcé grâce aux encouragements du conseil municipal et des visiteurs de la cité blanche. D’ailleurs, des prix environnement sont attribués, chaque année, aux meilleurs quartiers fleuris par le Forum d’Assilah dans le cadre du Moussem culturel de la ville. «Mes voisins et moi n’avons jamais cru pouvoir créer un petit jardin en pots de plantes. L’idée nous est venue en 2002 lorsqu’un artiste- peintre, qui venait de terminer sa fresque murale dans notre quartier, nous a encouragés à créer un bel espace digne de son œuvre. Nous avons voulu lui faire plaisir en sortant chacun ses pots de plantes avec qui nous ornions nos intérieurs. Nous étions tous ravis de voir notre espace de béton se transformer en un jardin partagé. Nous sommes depuis tous engagés à préserver le cadre végétal de notre quartier par l’entretien de nos pots de plantes», révèle Malika Adimou, qui réside à l’ancienne médina et l’une des quatre lauréates du prix environnement 2005. Certes, l’initiative du fleurissement des façades des maisons ne se concentre pas uniquement à l’intérieur des anciens remparts portugais de la ville. Certains quartiers, situés à l’extérieur de la médina, sont classés parmi les plus beaux espaces fleuris d’Assilah. Il s’agit entre autres des deux rues d’Al Banafsaje et Al Okhouane, situées dans l’avenue Mohammed V. Mais cela n’empêche pas de faire remarquer que la deuxième rue- qui a reçu il y a une dizaine d’années le prix de l’environnement- a perdu un peu de son charme et de sa verdure. Car elle vient de connaître, dernièrement, l’installation de quelques commerces. En se promenant parmi ces quartiers fleuris d’Assilah, les visiteurs remarqueront que les habitants fournissent beaucoup d’efforts pour l’entretien de leurs plantes d’extérieur. Ces habitants sont mobilisés pour la préservation de la beauté de leurs espaces verts en veillant à leur propreté. Ils se disent devenus au fil du temps des connaisseurs en jardinage. Et ils doivent effectivement passer beaucoup de temps pour l’entretien de leurs plantes. Ils savent ainsi où placer leurs pots en suivant le degré de dépendance des plantes au soleil ou à l’ombre. En plus du sarclage des herbes, «mes voisins et moi avons l’habitude, pendant la période du changement du terreau des plantes, d’aller ensemble le chercher et de le ramener de la périphérie de la ville», précise Mme Adimou. Ces habitants des quartiers fleuris choisissent en général les plantes qui peuvent pousser en pots de terre cuite. Certains d’entre eux se sont contentés des seaux en plastique ou ceux de peintures. Alors que les plus aisés, en particulier les étrangers, ont ramené de leur voyage de beaux pots qu’ils ont peints selon leur goût. «J’ai opté ces derniers temps pour les seaux parce qu’ils sont plus solides et larges que les pots. Mes voisins ne s’y sont pas opposés car ils ont trouvé que mon choix des seaux ne touchait à rien la beauté de notre quartier», dit Mme Adimou.
Certes, cette initiative du fleurissement des espaces extérieurs à Assilah ne concerne pas seulement les adultes, même les enfants s’y adonnent. Ces derniers se disent très contents d’aider leurs parents à l’entretien des plantes. Ils ont ainsi appris quelques techniques du jardinage. Et ils aiment, pendant leurs vacances scolaires, arroser les plantes, couper les herbes fanées ou donner à manger aux oiseaux. Ils savent comme les adultes qu’il n’est pas toujours facile d’avoir un jardin quand on a un revenu moyen ou faible.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *