Reportage : Balade à vélo, redécouvrir Casablanca autrement…

Reportage : Balade à vélo, redécouvrir Casablanca autrement…

La promenade à vélo, voilà une bonne façon de se remettre en selle et de découvrir autrement sa ville. Tous les amoureux des cheveux au vent s’accordent à dire que le moyen le plus écologiquement économique de s’adonner à cette passion est le vélo. Cerise sur le gâteau, les bienfaits de la pratique sur l’organisme ne sont plus à démontrer. Alors, comment profiter pleinement de cette monture taillée pour la bonne santé du corps et de l’âme?
Pour Saïd, adepte de la balade à vélo à Casablanca, «il faut prendre le temps de régler son vélo avant la grande évasion. La hauteur du guidon est particulièrement importante pour le maintien du dos et pour bien manœuvrer la monture. Les bras doivent être légèrement fléchis pour négocier les rotations et virages. Il faut également vérifier le système de freinage avant chaque sortie». Tout un rituel de préparation pour faire de la balade un moment de pur bonheur. Mais là, il ne s’agit pas uniquement du vélo, il faut aussi penser à bien s’équiper. «Il ne faut pas oublier d’emporter un bon sac à dos, léger et confortable. Il faut aussi veiller à ne pas trop le charger, les poids les plus lourds devront être mis au fond du sac en serrant un peu la ceinture ventrale afin que l’essentiel du poids repose sur les hanches. Aussi, les bretelles ne doivent pas comprimer la cage thoracique, mais, être suffisamment tendues pour éviter le ballottement du sac», souligne Saïd. Cependant, pour ce que doit contenir le sac, là c’est une autre paire de manches. «Aucun objet dur ne doit être au contact du dos. Il faut emporter de quoi s’hydrater, des barres énergétiques, un sachet pour les détritus, une petite pharmacie, de crème solaire, une casquette, des lunettes de soleil, de l’argent, un appareil-photo petit et léger et bien sûr votre téléphone portable. Et pour l’entretien du vélo, un jeu de clefs à laine incluant un tournevis plat et un cruciforme, un kit réparation pneus et une mini-pompe», dénombre avec une grande facilité Saïd. Mais voyant, autant la faire en voiture cette balade, on se croirait parti pour une randonnée d’une semaine. Loin d’être découragé, les vélos enfourchés, place au bonheur des cheveux au vent et à la conquête de Casablanca par cette belle journée ensoleillée. «La balade à vélo peut se faire de tout temps sauf les jours où il vente beaucoup», précise Saïd. Et d’ajouter: «C’est une réelle harmonie avec la nature et la société urbaine».Un peu de philosophie avant le grand élan ne fait de mal à personne. Cependant, le vigilant coach de balade n’a pas fini sa longue liste de recommandations. «Tout d’abord, la règle d’or que tout le monde doit prendre en compte, c’est de ne jamais surestimer ses capacités en distance et à affronter les difficultés. Il faut avant chaque départ définir son parcours en prenant en compte les sites et lieux intéressants à visiter en ménageant le maximum d’effort. Pour cela, il faut prendre en compte les courbes de niveau, pour ne pas trop s’user dans les pentes. Il faut opter, selon ses propres repérages, pour les chemins plats ou en pentes douces», souligne Saïd. Après toute cette préparation, le pied droit sur la pédale, le coup d’envoi est enfin donné. Le parcours prévoit de longer un grand boulevard casablancais et de déboucher enfin sur la plage Pepsi. C’est un pur bonheur que de circuler en ce dimanche matin dans les rues casablancaises. On a l’impression que le monde entier est endormi et que la ville appartient à qui veut la découvrir. À vélo, tout est différent et plus proche des yeux. On peut également poser pied à n’importe quel moment pour savourer le goût de la brise qui vient caresser le visage des millionnaires du dimanche. Bizarrement, la chanson d’Enrico Macias semble parler aux cyclistes du dimanche matin. En tous les cas, la balade est un vrai moment de plaisir jusqu’à ce que les pédales deviennent lourdes et les jambes raides. Les moins habitués ont très vite besoin de s’hydrater et de poser pied. Mais, un des plaisirs de la balade à vélo, c’est bien de pouvoir prendre son temps. Et quand au retour c’est fini, on se demande déjà à quand on va remettre ça. Et donc en véritable moment de bonheur, la balade à vélo est l’apanage de certains gens qui ont bien voulu tronquer les clés de leur voiture contre un siège de bicyclette. Et malgré les courbatures du lendemain, le dimanche suivant sera sûrement l’occasion de reconquérir Casablanca.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *