Reportage : Fish pédicure : Quand le poisson est au service de la beauté

Reportage : Fish pédicure : Quand le poisson est au service de la beauté

Un cadre sympathique, une musique de fond douce et une ambiance de repos. Tout cela prête à vivre une expérience unique, originale et agréable. Une expérience proposée par les petits poissons médecins dans une parapharmacie à Casablanca. En effet, ces petits poissons appelés Garra rufa, ou «Doctor fish» se nourrissent de la peau morte des êtres humains. Cela peut sembler bizarre et dangereux, mais, loin de là, c’est agréable et médicale. Ils proposent ce qui s’appelle une «fish pédicure» ou une pédicure de poisson. «Le procédé est simple, il suffit de tromper les pieds dans l’eau du petit bassin et les Garra rufa se chargent de vous débarrasser naturellement de la peau morte et des cuticules disgracieux sur vos pieds», explique Houda Bellemlih, la pharmacienne qui a introduit cette technique turque à Casablanca. Et de poursuivre : «ce poisson d’eau douce a la particularité de vivre dans des eaux chaudes et donc nous maintenons nos bassins à une température de 37°. Il est connu en Turquie, en Asie et aux États-Unis pour son efficacité remarquable à nettoyer les plaies cutanées des malades et des personnes atteintes de maladies de peau comme le psoriasis ou l’eczéma».  Dans ce sens, la légende turque veut qu’«un berger blessé au pied, l’aurait trempé dans l’eau des sources chaudes qui ruisselaient dans son pays, là, des petits poissons arrivèrent et entreprirent de nettoyer sa plaie. Intrigué, il les laissa faire leur œuvre, car il n’en ressentait aucune douleur. Dans les jours qui suivirent, la blessure cicatrisa rapidement et ainsi commença la réputation des petits poissons docteurs», relève dans un site Internet spécialisé. C’est donc d’abord pour leurs vertus thérapeutiques que ces poissons ont été utilisés en Turquie. Puis cette activité s’est étendue aux domaines de l’esthétique et de la beauté avec la «Fish Pedicure», la «Fish Manicure» et «la Fish Bodycure» d’abord en Asie puis aux Etats-Unis et enfin dans le reste du monde pour atterrir à Casablanca et Marrakech. Ainsi, arrivés à la parapharmacie, les clients des Garra rufa sont pris en charge par une assistante qui leur nettoie les pieds, s’assure que les vernis des femmes sont bien sec et les accompagne durant toute la séance. Pour leur part, agissant comme des petits soldats pour le grand plaisir des adeptes, les Garra rufa se jettent littéralement sur les peaux mortes pour les éliminer. Une vraie petite ruche d’ouvrières qui s’activent. Mais la question qui se pose est «qu’est-ce qu’on ressent?». Et bien, tout simplement du plaisir. «C’est très agréable, au début on ressent comme de petites chatouilles ensuite, on s’y habitue et ça devient très plaisant. C’est la première fois que je teste ça et je crois que je reviendrais très souvent. Quoi de plus agréable que des centaines de petits êtres qui prennent soin de vous?», a déclaré une cliente qui est venue découvrir la fish pédicure par pure curiosité. Ainsi, l’expérience unique est garantie passons aux résultats. «Il ne faut pas s’attendre à un résultat hors du commun. Bien sûr le pied est débarrassé de la peau morte mais ça dépend de l’état de la peau avant le début du traitement. Et c’est pour cela que l’on propose des forfaits avec plusieurs séances selon la rugosité du pied», explique Mme Bellemlih. Mais ce beau monde demande certainement beaucoup d’entretien. «C’est un entretien quotidien et rigoureux que nécessitent ces petits poissons. Après chaque séance, on vide les bassins pour les stériliser aux UV avant de les remplir à nouveau avec une eau propre pour la cliente suivante. Et comme ils ne sont jamais rassasiés, les Garra rufa doivent manger chaque soir, la peau morte n’étant pas leur seul aliment», souligne la pharmacienne. Autant de mesures d’hygiène pour protéger les petits poissons et éviter la prolifération des champignons et de différentes maladies contagieuses dans l’eau des bassins. Et c’est justement pour cela que cette forme de pédicure 100% naturelle est la plus recommandée pour les peaux sensibles, les allergiques et les femmes enceintes. «La grande nouveauté dans cette thérapie, c’est l’introduction de fauteuils spéciaux adaptés à la fish pédicure. Ces fauteuils permettent de bénéficier, en plus de la prestation des Garra rufa, d’un massage sur tout le corps. Pour l’instant, j’attends un nouvel arrivage de poissons pour proposer ce nouveau service», explique Mme Bellemlih. Le Maroc est donc à la page des dernières innovations en la matière. S’agissant des prix, la prestation est facturée à la durée. Il vous coutera 190 dirhams pour 15min, ou 290 dirhams pour 25min. Ces durées sont largement suffisantes pour que les Garra rufa accomplissent leur besogne. Proche de devenir un phénomène de mode, la fish pédicure connaît un réel succès. «Mon carnet de rendez-vous est quasiment plein, vivement la prochaine livraison pour que je puisse rajouter plus de bassins», fait remarquer Mme Bellemlih. Appel donc aux adeptes de l’insolite et du nouveau pour une expérience hors du commun.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *