Retrospective 2014: Un rayonnement culturel au Maroc et à l’étranger

Retrospective 2014: Un rayonnement culturel au Maroc  et à l’étranger

A voir les événements qui ont marqué la scène culturelle marocaine en 2014, on serait tenté de qualifier cette année d’ère de renaissance. Elle l’est de par les initiatives louables entreprises au profit du secteur et la qualité des projets lancés en sa faveur, ainsi que des espaces ouverts. Dans la lignée des inaugurations, l’événement-phare étant le musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain, considéré comme le premier à être construit par le Maroc depuis l’indépendance.

C’est aussi le premier du genre à respecter les normes muséographiques internationales. L’objectif de sa création étant de démocratiser la culture. Depuis son inauguration en grande pompes, le 7 octobre, par le Souverain, le musée, qui a abrité une exposition inaugurale intitulée «1914 – 2014: Cent ans de création», a drainé plus de 40.000 visiteurs.

Aussi, les grandes expositions dédiées au Maroc en France constituent un fait majeur de 2014. La 1ère, «Splendeurs de Volubilis», a étalé, entre mars et août, les bronzes romains du Maroc au Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (MUCEM) à Marseille. Les 2ème et troisième étant «Le Maroc Médiéval: un empire de l’Afrique à l’Espagne» au Musée du Louvre, et «Le Maroc Contemporain» à l’Institut du monde arabe. Des expositions qui ont drainé un grand nombre de visiteurs de par le monde et contribué au rayonnement culturel du Maroc à l’échelle internationale.

Autre fait marquant, le lancement, en octobre dernier, des travaux de construction des grands théâtres de Rabat et Casablanca. Le premier, mobilise un budget de 1,6 milliard de dirhams et sera ouvert en fin 2017. Quant au deuxième, CasArts, il sera, à son ouverture dans la même année, le plus grand théâtre d’Afrique et du monde arabe. Une enveloppe de 1,5 milliard de dirhams est allouée à ce chantier.

2014, c’est aussi l’année des premiers états généraux de la culture. Il s’agit, pour rappel, d’une étude initiée par l’association Racines suite à un diagnostic minutieux. Un support susceptible de changer le secteur de la culture au Maroc.

La musique, quant à elle, n’est pas en reste. Au cours de l’année qui prendra fin dans quelques heures, un premier salon professionnel musical a été organisé pour réunir tous les acteurs du secteur dans le cadre de l’événement Visa For Music. Une manifestation au cours de laquelle les initiateurs se sont ouverts sur toute l’Afrique et le monde arabe.

Côté ciné, l’année 2014 a été marquée par la hausse de 40%, par rapport à 2013, des tournages étrangers au Maroc. Des performances et initiatives qui augurent d’une bonne année culturelle pour 2015.

Musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain : Un bijou architectural

L’ouverture du Musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain (MMVI), premier du genre au niveau national après celui construit par le Royaume depuis 1958, a été l’évènement phare de la vie culturelle marocaine en 2014. Inauguré en grande pompe en octobre dernier par le Souverain, ce haut-lieu de culture s’inscrit dans le cadre du programme gouvernemental destiné à combler le déficit en matière d’infrastructures culturelles.

Le musée national d’art contemporain et d’art moderne de Rabat a été édifié sur une superficie de 6.813 m² avec un investissement de l’ordre de 200 millions de dirhams. Cette structure est considérée la première institution muséale dans le Royaume à se consacrer entièrement à l’art moderne et contemporain et à répondre aux normes muséographiques internationales. Ce joyau architectural a abrité, à l’occasion de son ouverture, une exposition intitulée «1914-2014: 100 ans de création» et retraçant les différentes étapes de l’évolution artistique au Maroc.

 

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *