Rétrospective 2018 – Culture : Hommage

Rétrospective 2018 – Culture : Hommage

L’année 2018 a été assombrie par la mort de plusieurs célébrités. Actrices, chanteurs, artistes-peintres, hommes de culture… ALM leur rend un dernier hommage.

Hamid Zahir : Une icône de la chanson populaire

Une icône de la chanson populaire marocaine s’en est allée le 10 décembre. «Awin Awin», «Rouah Li Bgha Yzour», «Lila a Sidi Aâmara», «Marrakech A Sidi Koulou Fareh Like» (Tout Marrakech est heureux pour vous, Majesté), «Lalla Fatima» et «Ach Dak Tmchi Lzine», ces chansons ont bercé plusieurs générations. Hamid Bentaher, connu sous le nom de Hamid Zahir, promouvait un style personnel, alliant paroles, musique et joie de vivre. Son jeu musical demeure particulier en ce sens qu’il prône le patrimoine musical de sa ville natale, à savoir les styles dakka, gnawa utilisés pour donner à ses chansons un air de festivité. La popularité de cet artiste autodidacte transcende même les frontières nationales, pour s’imposer sur la scène artistique arabe. Ses chansons lui valent d’être sollicité pour des tournées internationales qui le mèneront aux quatre coins du globe.

Ali Skalli Housseini : Auteur des paroles de l’hymne national du Maroc

Poète et auteur des paroles de l’hymne national du Maroc, Ali Skalli Houssaini est décédé en novembre à Rabat à l’âge de 86 ans. Né à Fès en 1932, le défunt, qui est également auteur de nombreuses œuvres, avait remporté en 1982 le Grand prix du Maroc et reçu, en 1992, le prix international du Roi Fayçal d’Arabie Saoudite en littérature enfantine. Le défunt avait obtenu une licence en littérature à l’Université Al Quaraouiyine avant d’y entamer une carrière d’enseignant. Skalli El Houssaini avait également occupé de nombreux postes, dont celui de conseiller culturel au sein du ministère des affaires étrangères, de professeur à la Faculté des lettres et des sciences, ou celui d’inspecteur général au ministère de l’éducation nationale.

Hassan El Glaoui : L’un des fondateurs de l’art contemporain

Le milieu artistique a perdu en juin 2018 le grand peintre Hassan El Glaoui. Considéré comme l’un des fondateurs et pionniers de l’art contemporain au Maroc, cet artiste s’est distingué par une carrière artistique exemplaire. Célèbre pour les tableaux de chevaux, des fantasias notamment, et des natures mortes, Hassan El Glaoui doit son succès à l’ancien Premier ministre britannique Winston Churchill qui a convaincu son père lors de l’une de ses visites à Marrakech de lui permettre de continuer sa vocation artistique. Il a par la suite été envoyé en France, où il a poursuivi ses études à l’Ecole supérieure des beaux-arts de Paris. Hassan El Glaoui avait organisé de nombreuses expositions au Maroc et à l’étranger, comprenant des tableaux dépeignant la réalité du Maroc de façon générale, et de Marrakech en particulier.

Khadija Jamal : L’un des précurseurs de l’art dramatique

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *