Rétrospective d’André Elbaz

Rétrospective d’André Elbaz

«Les urnes», est le titre de l’exposition rétrospective d’André El Baz. Voilà plus de trente ans que cet artiste natif d’El Jadida n’a pas exposé au Maroc. Pour des raisons très éloignées de son talent, ce peintre, figure de l’abstraction marocaine des années 60, a quitté son pays pour n’y revenir, de temps en temps, qu’en citoyen, et jamais comme artiste. Aujourd’hui, il a signé des centaines d’œuvres et est internationalement reconnu.  Le Maroc lui doit les honneurs d’une grande exposition et il est naturel que la France, qui a su l’accueillir en son temps, initie et soutienne ce retour. L’œuvre d’André Elbaz est grande et un seul Institut français ne saurait exposer quelque chose de représentatif. Pour que l’événement soit à la hauteur du projet, quatre instituts se sont regroupés pour accueillir chacun, une période, un thème. L’idée des urnes est tombée avec le troisième millénaire, dont l’avènement a été salué par une prosternation tonitruante de deux tours à New York, symboles de la puissance financière et économique des USA. La destruction des Twin Towers, le 11 septembre 2001, est à l’origine des urnes d’André Elbaz. Une fois encore, l’artiste est confronté à la nécessité de faire face au réel par l’œuvre. Ce face à face se déroule selon un mode inhabituel dans le travail d’André Elbaz. L’artiste réagit à un événement à la fois assourdissant, spectaculaire et inédit en orientant son art vers des perspectives inexplorées. Il découpe ses toiles et ses papiers en des morceaux très fins et les place dans des récipients transparents.

Rétrospective d’André El Baz
Jusqu’au 30 juin
Institut français de Casablanca

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *