Rock et amitié sous les palmiers

Rock et amitié sous les palmiers

Le Festival du rock et de l’amitié en est à sa deuxième édition. L’esplanade de Bab El Ghli à Marrakech accueillera de nouveau cet événement du 5 au 7 mai. Ce week end, sept artistes américains feront le déplacement pour animer des concerts de rock. C’est autour de ce style musical que le festival avait vu le jour à la même période l’année dernière. La polémique déclenchée autour de cet événement en 2005, n’a pas empêché les organisateurs de renouveler l’expérience. Intitulé au départ, «le friendship fest», ce festival n’avait pas manqué de secouer des esprits. Plusieurs voix s’étaient élevées pour dénoncer une volonté de prosélytisme de la part des invités américains. D’ailleurs, la conférence qui avait été organisée l’année dernière pour présenter la première édition avait suscité la curiosité de plusieurs journalistes et autres intéressés. Des questions fusaient de partout et tout le monde voulait s’enquérir sur le degré de véracité des rumeurs autour de ce volet de prosélytisme. Le Conseil régional du tourisme qui avait à sa tête Kamal Bensouda avait fait de son mieux pour éloigner tous ses soupçons. Aujourd’hui c’est de l’histoire ancienne, et c’est le président de la région de Marrakech Tensift El Haouz, Abelali Doumou, qui parraine ce festival. Plusieurs artistes et groupes américains sont prévus lors de cette édition. Parmi eux on peut citer  «The Crabb family», George Huff, l’américaine d’origine Mexico-espagnole Jaci Velasquez, Asley Cleveland ainsi que Joy Williams. Connu sous le nom du dernier homme jovial, George Huff était finaliste de l’émission américaine télévisée Fox’s American Idol ragardée par plus de 20 millions de téléspectateurs dans le monde.  Son album «Miracles», sorti en octobre 2005, est soutenu par un groupe stellaire de producteurs. Jaci Velasquez est, quand à elle, l’une des chanteuses de pop/ballad les plus aimés aux Etats-Unis. Elle a décroché deux nominations au Latin Grammy, et trois au Grammy Award. Jaci a vendu plus de quatre millions d’albums. Côté marocain, les organisateurs ont fait appel aux groupes devenus aujourd’hui de plus en plus connus comme celui de la fusion, Darga et la formation de rap marocain H Kayne. D’autres noms dans le registre plus populaire : Stati, Najat Atabou et Rouicha marqueront également leur présence. La programmation marocaine est équilibrée avec la programmation américaine et les concerts se prolongent au-delà de minuit.


 Programme complet du festival


Vendredi 5 mai
18h00 : Ouverture
18h15 : H Kayne 
19h05 : Downhere
19h55 : Darga
21h05 : George Huff
21h45 : Joy Williams Band
23h15 : Rouicha

Samedi 6 mai
18h00 : Ouverture
18h15 : Stati
19h05 : KJ-52
19h55 : Hatim (studio 2M)
21h05 : Ashley Cleveland
21h45 : The Crabb family
23h15 : Jil Jilala

Dimanche 7 mai
18h00 : Ouverture
18h15 : Najat Aatabou
19h05 : KJ-52
19h55 : Said Mosker
21h05 : Downhere
21h45 : Jaci Velasquez
23h15 : Sanhaji


 A l’origine de la polémique


A quelques jours de son lancement en 2005, le Festival du rock et de l’amitié a été taxé de manifestation qui a pour but d’évangéliser des musulmans. Cette polémique avait fait suite à la venue du président de l’association « Friendship caravan » Mickael Kirtley. Il avait évoqué le dialogue inter-religieux et amical entre la religion musulmane et chrétienne des deux pays. Ce thème était très récurrent, il devenait l’actualité de tous les médias marocains. C’est dans ce climat tendu que le Festival du rock et de l’amitié  avait vu le jour. Les soupçons étaient donc justifiés. Tout le monde se rappelle la venue en juillet 2005 du révérend américain Richard Cizik, le vice-président de l’Association nationale évangélique chargé des affaires gouvernementales. Sa visite n’a pas manqué de susciter des réactions dans plusieurs milieux.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *