Saâd Ketanni : «La femme a joué un rôle important dans l’histoire de notre pays»

ALM : «Le Maroc au féminin», une série de manifestations pour rendre hommage à la contribution de la femme à l’édification du Royaume sur les plans social, politique, culturel, scientifique et spirituel. Comment s’explique ce choix ?
Saâd Ketanni : Nous avons voulu mettre en exergue le rôle important et constant que la femme marocaine a joué de manière générale dans notre histoire. Ne dit-on pas que derrière chaque grand homme, il y a une femme ? La femme marocaine continue de jouer un rôle fondamental dans notre société. Elle est à la fois la mère, l’éducatrice, la pédagogue, l’enseignante, la femme politique, peintre, poète… Nous citons à ce stade Kenza, l’épouse de Moulay Idriss, qui a précisément été à l’origine de cette convergence, de ce mariage et de la fusion entre la base amazighe et la base arabo-musulmane, ayant constitué le socle de notre identité marocaine. Nous évoquons également Fatéma Al Fihriya, la fondatrice d’Al Qaraouiyine, ayant permis à Fès d’être la cité du savoir et à sa sœur qui a construit la mosquée Al Andalous… et nous arrivons à toutes ces femmes ayant combattu pour que la Moudawana voit le jour. Survoler l’histoire au féminin ne pourrait occulter des femmes qui ont acquis le savoir religieux pour mériter le titre de savantes (faqihât) et de copistes (nâsikhat) et qui ont contribué à la production intellectuelle féminine, production où les femmes sont parties prenantes dans le Maroc d’aujourd’hui.
Le programme des manifestations sera donc l’occasion de rendre hommage au courage, à la créativité et à l’engagement de la femme marocaine sur les plans social, politique, culturel, scientifique et spirituel.

Quelles seront les manifestations phares de ce programme?
Il s’agit tout d’abord du colloque international «L’histoire du Maroc au féminin», que l’Université Al Qaraouiyine abritera le 30 mai et qui va permettre de relire l’histoire du Maroc à travers le prisme féminin et mettre en avant l’apport historique des femmes dans la construction de la mémoire collective. Au niveau de création féminine, nous organisons une exposition intitulée «Histoire de la Peinture féminine», prévue à la bibliothèque d’Al Qaraouiyine. Cette exposition regorge d’œuvres, dont chacune sera le miroir d’une fiche historique sur les figures emblématiques féminines qui ont marqué l’histoire du Maroc.
 
La musique sera-t-elle au rendez-vous dans cette grande fête célébrant la femme marocaine ?
En effet, la place Bab Boujloud, regroupera des femmes artistes venues des diverses régions du Maroc rural et urbain et représentant des styles ancestraux et contemporains. En plus de la Fantasia féminine qu’abritera le terrain de rugby des Saadiens le 31 mai. Durant trois jours, des femmes nous parleront, nous chanteront, nous émerveilleront par leur savoir et leur savoir- faire en nous racontant un conte de 12 siècles du «Maroc au féminin».

Et qu’en est-il du défilé de mode?
«Histoire du vêtement féminin» est le thème sous lequel sera inscrit le défilé de mode organisé au Musée Batha. L’objectif de cet événement sera la mise en valeur des costumes traditionnels.

Les événements culturels pilotés par l’Association «1200ème anniversaire de la fondation de la ville de Fès», seront-ils relayés par d’autres manifestations labellisées ?
Absolument. Ils seront célébrés dans les 4 villes impériales : Fès, Meknès, Rabat, Marrakech, en plus des 12 régions du Royaume. Placées sous le signe «Fès, repère historique ou l’Esprit de Fès». La célébration du 1200ème anniversaire de la fondation de la ville de Fès a pour objectif le développement d’un partenariat pour la promotion de la capitale spirituelle du Royaume. Dans un esprit de pérennité de toutes les actions entreprises, le programme des célébrations prévoit aussi des travaux de réhabilitation et de restauration du patrimoine bâti.
Nous œuvrons au sein de l’Association à célébrer et à faire vivre, à nos concitoyens et visiteurs, ce que notre pays a de plus précieux, à savoir ce legs historique, civilisationnel et culturel millénaire fécondé par une culture plurielle et des valeurs ancestrales.

Le comité scientifique de l’association regroupe-t-il une équipe pluridisciplinaire ?
Nous avons des historiens, hommes de lettres, sociologues, anthropologues, artistes, intellectuels de tous bords. Ils se sont mobilisés en vue de définir un contenu riche aux différentes manifestations programmées.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *