Sacrées soirées à Fès

Sacrées soirées à Fès

La 10ème édition du Festival des musiques sacrées de Fès a été inauguré vendredi dernier. La cérémonie d’ouverture fut présidée par SAR la Princesse Lalla Salma.
Cette soirée d’inaufuration a été marquée par le concert intitulé « Prélude hymne à la vie ». Ce concert, dirigé par le maître de la musique arabo-andalouse Mohammed Briouel, a été présenté par la chorale des enfants de Fès. Ces jeunes artistes ont interprété des poèmes de Kadi Ayad, Abdelghani Naboulsi et Sidi Bahloul et ont été relayés par trois jeunes femmes artistes de la Méditerranée. Il s’agit bien de l’espagnole Monserrat Figuerras, la Marocaine Aicha Redouane et la Française d’origine juive Françoise Atlan. Cette prestation hautement symbolique a concrétisé à travers ces voix féminines la rencontre entre les trois religions monothéistes.
Le spectacle s’est poursuivi par la traditionnelle prestation des derviches tourneurs de konya, ville turque qui abrite le mausolée de Djallalledin Rumi. Ces derviches ont présenté un aperçu du rituel de Dikr et de Sammaâ, de la confrérie soufie Mevlevi, l’une des plus connues dans le pays.
Depuis sa première édition en octobre 1994, le festival de Fès a gagné sa renommée internationale. À l’image d’une quête de sens, il a pour vocation de faire découvrir les significations simples et essentielles du mot partage. Ceci en véhiculant, à travers la musique, les valeurs de tolérance et de coexistence pacifique entre les peuples.
Cette année encore le Festival des musiques sacrées tient à renforcer davantage ces valeurs de tolérance combien essentielles pour la diffusion de la paix. Grâce à ces convictions, le festival a acquis ses lettres de noblesses en 2001. Et pour cause, les Nations unies l’ont honoré en le classant parmi les sept événements mondiaux ayant contribué au dialogue des civilisations.
Pour cette édition 2004, le programme est encore une fois riche et diversifié. Des concerts, des colloques, des expositions ainsi que des expositions pédagogiques pour les enfants, tout a été prévu pour la réussite de cet événement.
Ainsi, et parmi les prochains concerts attendus, se trouve celui de Sapho. Cette artiste franco-marocaine chantera le 2 juin à la place Bab Makina. L’artiste sera accompagnée de l’orchestre oriental de Nazareth. Ce même orchestre est composé de musiciens juifs, musulmans et chrétiens. Multi-confessionnel, cet orchestre a été créé au lendemain des accords d’Oslo par un musicien palestinien de renommé internationale, Suheil Redwane. Il est ouvert à tous les artistes de talent, indépendamment de leur origine. « Nous faisons la paix avant qu’on nous l’accorde », déclarent les musiciens de l’orchestre. A ces musiciens s’ajoutent des artistes européens aux sonorités rock et électroniques. Ce qui crée un mélange musical original et subtil.
Sapho est allée à la rencontre de cet orchestre, en mars 2002, à l’occasion de la publication d’un manifeste littéraire pour la paix, intitulé « Un très Proche-Orient ». Auteur, compositeur, interprète, Sapho est aussi poète. Elle vient de publier un recueil de poèmes: « Le livre des 14 semaines ». Un recueil où les mots et la mélodie des chiffres permettent à l’imaginaire du lecteur de s’évader. La chanteuse Sapho a, par ailleurs, participé, dès l’annonce du tremblement de terre d’Al Hoceima, à une soirée de soutien aux victimes de cette catastrophe. Elle a également marqué par sa présence et sa voix le clip de la chanson « Agir-réagir » en faveur des sinistrés d’Al Hoceima, une opération humanitaire à l’initiative de l’association « Juste pour eux».
Côté conférences, les rencontres de Fès se poursuivront jusqu’au 2 juin par des débats en ateliers autour de quatre axes: « Pour une démocratie globale », « Les spiritualités face aux problèmes du monde », « Les économies solidaires: changer le monde au quotidien », et « Cultures de paix au Moyen Orient ».
Ainsi du 28 mai au 5 juin 2004, la ville de Fès ouvre ses portes aux fans de la musique sacrée. Une musique qui fait la spécificité de ce festival riche par sa gloire.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *